Emmaus et Nicolas Henry : Le Goût des Autres


Il reste 8 jours pour voir cette exposition

Emmaus et Nicolas Henry : Le Goût des Autres
Exposition du 5 octobre 2019 au 27 octobre 2019
Place du Palais Royal en plein air (carte)

Emmaus et Nicolas Henry : Le Goût des Autres J’ai découvert Nicolas Henry il y a quelques années à la Little Big Galerie, rue Lepic et ensuite à Arles où Constance Lequesne, la directrice de la galerie prend  ses quartiers d’été. Et j’avais adoré ce photographe et ses compositions spectaculaires, colorées et minutieuses  qu’il encadre lui même avec des bois récupérés.

Pour ses 70 ans, l’association Emmaus a fait appel à lui pour une exposition hors normes, et en plein air, sur la place du palais Royal mettant en scène la diversité et le parcours des personnes accompagnées par l’association.

On y retrouve des compositions plus anciennes, mais qui s’inscrivent parfaitement dans la même démarche, comme si la rencontre de Nicolas Henry et le mouvement de l’Abbé Pierre était inévitable et programmée.

 

A voir d’urgence

Nicolas Henry : Le Goût des Autres

Nicolas Henry : Le Goût des Autres

Nicolas Henry : Le Goût des Autres

 


Raymond DEPARDON – 1962-1963 – Photographe militaire


Il reste 103 jours pour voir cette exposition

Raymond DEPARDON – 1962-1963 – Photographe militaire
Exposition du 1er octobre 2019 au 30 janvier 2020
Musée du Service de santé des armées – École du Val-de-Grâce – 1 place Alphonse Laveran – 75005 Paris (carte)
Du mardi au jeudi et le week-end de 12h à 18h
Fermé les 10 octobre, 25 décembre et 1er janvier

Raymond Depardon commentant cette photo de lui, jeune soldat, pendant son reportage consacré à la vie quotidienne de l’escorteur Le Picard, Toulon 1962-1963

« Le musée national du Service de santé des armées, l’Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) et la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA), présentent, en étroite collaboration avec l’artiste, une sélection de près de 100 photographies prises pendant son service militaire entre juillet 1962 et août 1963.
Raymond Depardon est alors affecté comme photographe à la rédaction du magazine des armées Terre Air Mer (TAM), le « Paris Match militaire ». Il y réalise plus de 2 000 photographies, conservées et intégralement numérisées à l’ECPAD (agence d’images de la Défense).

Ce corpus de jeunesse, jamais présenté, met en lumière une autre facette de la carrière de Raymond Depardon et illustre la genèse d’un regard dont la richesse du parcours est aujourd’hui mondialement saluée. »

 

Il faut voir cette exposition:

Pour retrouver d’abord les images quotidiennes de ces années si proches et qui parfois nous semblent déjà appartenir à un monde disparu et presque fantasmé;

Pour confirmer ce que Raymond Depardon dit lui-même en regardant ses photos prises alors qu’il avait juste 20 ans : « Tout était déjà là » et, au-delà de la technique et des progrès (vraiment?) du matériel, l’oeil ne change pas réellement;

Pour le plaisir surtout, le plaisir de regarder ces 100 photos  qui sont notre passé récent et nous émeuvent comme celles d’un album de famille.

 


YellowKorner Photo Award – Et si vous participiez au concours?


Pour la première fois, l’éditeur de photographie d’art aux 100 galeries dans le monde organise le YellowKorner Photo Award, concours exceptionnel sur les réseaux sociaux pour dénicher de nouveaux talents photographiques !
 
Le concours est ouvert dès ce mardi 1er octobre et ce jusqu’au 15 octobre 2019. Le gagnant se verra intégré au catalogue YellowKorner et aura le privilège d’être exposé en galerie.
YellowKorner Photo Award - Et si vous participiez au concours?
Pour participer, rien de plus simple : il suffit d’envoyer une photographie par mail à YellowKorner ; puis leur sélection s’opère en 3 temps :
– Du 15 au 20 octobre : Les 50 meilleures photographies reçues sont sélectionnées par le jury
– Le 20 octobre : Partage d’un album sur la page Facebook @YellowKornerFrench avec les photos sélectionnées invitant les internautes à liker leur photo favorite
– Début novembre : Les 25 photos les plus likées sont retenues par le comité de sélection
– Mi Novembre : Le jury sélectionne sa photographie favorite et annonce le lauréat du YellowKorner Photo Award.
 
Le jury est composé de 4 grands photographes : Olivier Lavielle, Franck Bohbot, Juliette Jourdain et Laurent Baheux.

Voici les conditions de participation :

Envoyez votre photographie par mail avant le 15/10/2019 à l’adresse ykphotoaward@yellowkorner.fr

ATTENTION ! Vous devez être l’auteur de la photo et celle-ci doit répondre aux règles de Facebook (pas de contenu présentant de la violence, nudité, etc.). Votre photographie devra au minimum faire 4 MO.

A vous de jouer!


Berthe Morisot au Musée d’Orsay jusqu’au 22 septembre


Il ne reste que quelques jours pour aller admirer (découvrir parfois) cette artiste majeure de l’impressionnisme, très amie avec Edouard Manet et mariée avec Eugène Manet, et reconnue par ses pairs comme une des leurs. C’est elle, avec Claude Monet, Auguste Renoir, Alfred Sisley, Camille Pissarro, Edgar Degas qui fondera le groupe d’avant-garde les « Artistes Anonymes Associés », qui allait devenir la Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs.
Une femme belle, souvent peinte par Manet d’ailleurs et l’exposition nous en présente quelques portraits, mais aussi une peintre admirable, que demander de plus?

Comme cette exposition est très populaire, je ne saurais trop vous recommander d’acheter des billets coupe file qui vous épargneront la longue file d’attente à l’extérieur du musée. hélas, l’affluence ne vous sera pas épargnée dans les salles qui bordent la nef magnifique d’Orsay. Vous aurez le choix de piétiner devant chaque toile ou de les admirer d’un peu plus loin, par dessus les têtes. Mais, n’est-ce pas, on n’a rien sans rien.

Lecture au cas où : »Berthe Morisot, Le secret de la dame en noir », Dominique Bona chez Grasset

 


Le pliage des coquelicots


Le captain Cap était très occupé depuis plusieurs jours et on sentait une sombre obstination dans le silence épais qu’il opposait à toute demande d’explication.

En fait, dès qu’il pouvait s’enfermer dans sa chambre, il essayait avec acharnement de replier les pétales d’un coquelicot pour le ranger dans sa capsule, mais hélas, maugréait-il, impossible de reconstituer l’ordre précis de cet origami du diable.
« Il était plié, on devrait pourtant bien pouvoir le replier » s’emportait-il en machonnant sa pipe… Pauvre captain Cap!


Back Side – Dos à la Mode – Musée Bourdelle


Il reste 29 jours pour voir cette exposition

Back Side – Dos à la Mode
Exposition du 5 juillet au 17 novembre 2019
18 rue Antoine Bourdelle – 75015 Paris (carte)
Du mardi au dimanche de 10h à 18h.

Une expo qui offre un regard inédit sur les oeuvres de Bourdelle, en présentant une savante mise en scène de ses sculptures, de vêtements créés par les plus grands noms de la haute Couture et de photos de jean loup Sieff. Ou comment évoquer notre dos, musculeux et masculin pour le sculpteur, féminin et divinement mis en valeur par les couturiers et le photographe. Une délicieuse promenade esthétique et sensuelle (Oui, Mireille Darc y sera évoquée, rassurez-vous…)
Le dos qu’on regarde, qu’on oublie, qu’on fait ployer sous les charges, qu’on dénude, qu’on marque ou qu’on entrave, ces dos là nous suivent constamment.


Shepard Fairey place Stravinsky : « Knowledge + Action = Power »


Shepard Fairey : knowledge + action = pouvoir

 

On avait pris l’habitude en arrivant place Stravinsky de photographier bien sûr le bassin et les mobiles de Niki de Saint Phalle et de jean Tinguely mais aussi le mur peint par Jef Aerosol au fond de la place : « Chut ».

Depuis le 21 juin, date de son inauguration, il faudra aussi admirer l’oeuvre de Shepard fairey, peinte sur toute la surface du pignon de l’immeuble d’Elogie-Siemp : deux femmes, debout sur des livres, se tendant la main au-dessus de l’inscription « Knowledge + Action = Power »

Les deux fresques forment un ensemble saisissant, même si on peut craindre que le bleu retenu par l’artiste américain  paraisse un peu sombre après quelques mois de patine.