Mosko et Associés : Les Lezarts de la Bièvre 2004

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

[Mosko et associés] [Actualités] [la rue] [Expo : Hybrides] [Les lezarts de la Bièvre 2004] [Cuba] [leur site officiel ici]

« Tout commence toujours un peu comme une histoire d’amour. Un peu de hasard, une alchimie étrange, un peu de salive et hop, on se retrouve ficelé!

Moi, vous m’connaissez, j’adore les artisss, peintres, sculpteurs, photographes, relieurs, graphistes, musicos, et tous les autres.

Ce que j’aime aussi, ce sont les trottoirs de Paris, ses murs, ses rues, ses refends, ses palissades, ses quartiers ancrés dans le passé de la ville.

Alors quand en 2001, Miss Tic a inauguré ce jeu de piste magique en pochant les murs des cinq quartiers des lezarts de la Bièvre, mon plaisir a été total. Les silhouettes sensuelles de la Miss et ses petits aphorismes anodins et terribles accompagnaient à merveille le parcours entre les ateliers de tous ces artistes aux portes et aux coeurs ouverts.

En 2002, Jérôme Mesnager a pris le relais, peignant si vite son bonhomme blanc que j’arrivais toujours trop tôt – il n’était pas encore passé – ou trop tard : la peinture séchait déjà. Merveilles.

Et 2003, le grand Némo imposa un autre rytme, plus lent, avec des compositions majestueuses, ouvertes sur des mondes parallèles, peuplés d’hommes en imperméables, de ballons rouges, de hamacs improbables et de chariots à voiles parsemées de papillons.

Cette année, bonheur, c’est « Mosko et associés » qui reprend le flambeau.

Grands peupleurs de savanes, amoureux des tigres, papillons, hippopotames, éléphants débonnaires et girafes placides, les Moskos défoncent depuis 1989 les murs gris de notre quotidien. à grands coups de fenêtres ouvertes sur des mondes colorés, peuplés d’animaux paisibles et sillonnés de trains ommnibus pour Mombasa.

On dit que pour les Lezarts, ils ont accroché partout leurs tableaux magiques comme autant de d’échappées vers cet autre monde inaccessible que nous sentons palpiter derrière les murs gris de la ville. Alors, pour cette promesse d’enfance retrouvée, il n’y a plus qu’à oser enjamber les rebords de ces trouées et courir s’ébattre au milieu des zèbres et autres aras magnifiques. (site officiel de l’association des lezarts ici). Les portes ouvertes, ce sera, c’était les 12 et 13 juin 2004.

  

  

 

  

 

LouiseBrooks theme byThemocracy