Agenda (terminé)

Photo : ELLEs de Francis CAMPIGLIA du 18 au 31 janvier 2017 à la Commune

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Exposition Photos : ELLEs de Francis CAMPIGLIA du 18 au 31 janvier 2017 à la Commune

 

Une exposition pour saluer la parution du livre ELLEs. Francis Campiglia m’a convaincu d’écrire quelques lignes à propos de ces photos que j’ai vu parfois naître au fil de déambulations photographiques :

« Pas de studio, d’éclairages savants et de poses alambiquées. Les femmes photographiées par Francis, surprises dans leur quotidien, sont fières et sereines. Elles se prêtent au jeu avec élégance et leur tranquille assurance illumine la photo.
On aime ces femmes, on aime ces photos »

Exposition du 18 au 31 janvier 2017 (vernissage le 18 à partir de 18 h)
La Commune, 3 rue d’Aligre Paris 12e

 

 

Photo : Les Parisiennes de Gérard LAVALETTE du 16 au 22 janvier 2017 à l’Atelier 213

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Les parisiennes de gérard Lavalette du 16 au 22 janvier 2017

 

C’est avec un très grand plaisir que je vous convie à cette exposition d’un ami et d’un photographe singulier et attachant. Les femmes qu’il a photographiées ne sont pas toutes des oies blanches mais cela ne nous fait pas peur, et ce sera pour notre plus grand plaisir.

 

Du 16 au 22 janvier 2017
Atelier 213

213 rue du faubourg saint Antoine – Paris 11e

Métro Faidherbe Chaligny

 

 

 

 

Soulèvements au Jeu de Paume jusqu’au 15 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Soulèvements au jeu de paume

« Ce qui nous soulève ? Ce sont des forces : psychiques, corporelles, sociales. Par elles nous transformons l’immobilité en mouvement, l’accablement en énergie, la soumission en révolte,
le renoncement en joie expansive. Les soulèvements adviennent comme des gestes : les bras se lèvent, les coeurs battent plus fort, les corps se déplient, les bouches se délient. Les soulèvements ne
vont jamais sans des pensées, qui souvent deviennent des phrases : on réfléchit, on s’exprime, on discute, on chante, on griffonne un message, on compose une affiche, on distribue un tract, on écrit un ouvrage de résistance.

… Chaque fois qu’un mur se dresse, il y aura toujours des « soulevés » pour « faire le mur », c’est-à-dire pour traverser les frontières. Ne serait-ce qu’en imaginant. Comme si inventer des images contribuait — ici modestement, là puissamment — à réinventer nos espoirs politiques. ( Georges Didi-Huberman, commissaire de l’exposition) »

 

Et il y aura toujours aussi des témoignages et des illustrations de ces éruptions. Ce sont eux que cette exposition formidable entend nous montrer en cinq chapitres:

• ÉLÉMENTS (DÉCHAÎNÉS)
• GESTES (INTENSES)
• MOTS (EXCLAMÉS)
• CONFLITS (EMBRASÉS)
• DÉSIRS (INDESTRUCTIBLES)

 

Gustave COURBET, Révolutionnaire sur une barricade (projet de frontispice pour Le Salut public), 1848, fusain sur papier. Musée Carnavalet — Histoire de Paris. © Musée Carnavalet / Roger-Viollet.

 

Manuel ÁLVAREZ BRAVO, Ouvrier en grève, assassiné, 1934, tirage gélatino-argentique. Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Paris © Musée d’Art moderne de la Ville de Paris / Roger Viollet © Estate Manuel Álvarez Bravo.

 

Pedro MOTTA, Natureza das coisas #024, 2013, série « Natureza das coisas », impression minérale sur papier coton. Collection particulière. Courtesy de l’artiste et galerie Bendana Pinel

 

JEU DE PAUME

1, PLACE DE LA CONCORDE · PARIS 8E · M ° CONCORDE
WWW.JEUDEPAUME.ORG

 

Mardi (nocturne) : 11 h-21 h
Mercredi à dimanche : 11 h -19 h. Fermeture le lundi

Gérard LAURENT : Portes Ouvertes Little Big galerie du vendredi 18 au dimanche 20 novembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Portes ouvertes Gérard LAURENT

Certains l’ont remarqué, mon petit atelier de la rue la Vieuville est aujourd’hui fermé. Rien de triste, mais une orientation nouvelle dont je pourrai vous parler si vous me faites l’amitié d’une visite pour ces nouvelles portes ouvertes 2016, à la Little Big Galerie où Constance Lequesne m’accueille pour cette année.

Venez donc boire le verre de l’amitié et parler photos, j’en serai ravi.

Little Big Gallerie
45 rue Lepic
Paris 18e
Métro Abbesses ou Blanche

Vernissage le vendredi 18 novembre de 18h 21h
Exposition les samedi 19 et dimanche 20 novembre de 11 à 20h

A bientôt

Gérard LAURENT

Téléchargez ici le plan des Portes ouvertes 2016 d’Anvers aux Abbesses avec toutes les adresses des ateliers.

Visitez le site de  l’association Anvers aux Abbesses

La 25ème heure mondaine de Deauville : concours photo et heure d’hiver!

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

La 25eme heure mondaine de Deauville

Passage à l’heure d’hiver dans la nuit du 29 au 30 octobre prochain, une heure supplémentaire cla ne se refuse pas. A tous ceux qui seraient tentés de choisir le sommeil, le festival Planche(s) Contact de Deauville propose une heure de création photographique pour que cette heure imaginée devienne réelle.

Le principe : participer au concours de la 25e heure Mondaine, le samedi 29 octobre à minuit et remettre un cliché pris à Deauville à une heure du matin.

A la clé pour les amateurs de photo, l’opportunité d’être jugé par un jury de professionnels présidé par Bettina Rheims, de voir sa photo exposée dans l’un des lieux du Festival jusqu’à fin novembre et de profiter d’une dotation qui pourraient vous embarquer jusqu’à Pékin ou Shangaï avec à votre poignet une montre Mondaine, célèbre marque horlogère suisse. Cette dernière vient de rejoindre le cercle des partenaires de ce concours aux côtés du comité France de Pacific Asia Travel Association et de Réponses Photo.
Les inscriptions sont ouvertes sur www.deauville.fr

Invitation au salon de la photo contemporaine place St Sulpice 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Quand on expose on s’expose… On s’expose à la pluie, au désintérêt, mais aussi  aux rencontres, au plaisir partagé pour une image…

Alors, cette année encore, allons donc voir place Saint Sulpice, un endroit que j’aime, si le miracle aura lieu, une fois de plus.

Cela dure deux jours, le lundi 30 mai de 15 à 22 heures et le mardi 31 mai de 11h à 20 heures.

Vous rencontrer me fera plaisir, venez avec du café et du soleil, ou même comme vous êtes.

 

Vous me trouverez facilement, la place n’est pas si grande et fureter partout vous donnera aussi l’occasion de découvrir les autres photographes présents cette année.

 
poraine place St Sulpice 2016

Gérard LAURENT – Photographies – Festival des Ascensionnelles 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Gérard LAURENT - Photographies - Festival des Ascensionnelles 2016

 

Je suis invité cette année  au Festival photographique des Ascensionnelles. Cette fête de l’image se déroule à Ghisonaccia du 2 au 5 juin 2016. Vernissage le jeudi 2 au soir.

Beau temps, soleil, mer, trempettes, photos et amitié au programme.

Miss.Tic et Francky Boy : PANAME

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

wp-1463681857933.png

Du 27 mai au 15 juin 2016
Miss.Tic & Francky Boy
PANAME
Galerie  Berthéas
25 rue des Tournelles
Paris 4ème

De Norma J Baker à Marilyn Monroe » Galerie Regard(s) jusqu’au 7 juin 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Une nouvelle Galerie Photo  : Regard(s) voit le jour dans le 9ème au 40 Rue de de la Tour d’Auvergne.

Elle présentera un éventail de photographes du 19 ème siècle à nos jours.

La première exposition est consacrée au parcours de Marilyn Monroe pour célébrer le 90 ème anniversaire de sa naissance.

Intitulée « De Norma J Baker à Marilyn Monroe » elle se déroule jusqu’au 07 juin.

Amoureux fou de Marilyn, je ne pouvais faire moins que  vous y convier.

image

Galerie Regard(s)
40 Rue de la Tour d’Auvergne
75009 Paris

Dans l’Atelier – L’artiste photographié d’Ingres à Jeff Koons – Petit Palais jusqu’au 17 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Petit Palais  jusqu’au 17 juillet 2016
Avenue Winston Churchill,  Paris 8ème
Du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h.

 

Henri Manuel Claude Monet dans son atelier à Giverny, vers 1920. Tirage gélatino-argentique. Paris, Collections Roger-Viollet / Parisienne de Photographie © Henri Manuel / Roger-Viollet

Henri Manuel Claude Monet dans son atelier à Giverny, vers 1920. Tirage gélatino-argentique. Paris, Collections Roger-Viollet / Parisienne de Photographie © Henri Manuel / Roger-Viollet

 

Tous les amateurs de portes ouvertes le savent, rien n’est plus mystérieux que l’atelier d’un artiste. Il s’y joue des épisodes proches de l’alchimie, d’autant plus mystérieux que, même en les visitant, on n’y voit pratiquement jamais l’artiste y travailler vraiment. Il y pose, il le fait visiter, il y montre ses oeuvres, mais que s’y passe-t-il au juste pendant l’acte de création?

Ce sont pour beaucoup des endroits singuliers où le peintre, le sculpteur, le maitre des lieux accumule et ordonne des objets censés incarner cette alchimie créative. Exposés savamment, ces fétiches sont censés participer, expliquer, évoquer, illustrer ce mystère troublant de la naissance d’une oeuvre.

Mais lui, l’artiste, qu’y fait-il? Comment vit-il dans ce bric-à-brac et ce bric-à-brac est-il la conséquence d’un bouillonnement vital ou d’une mise en scène?… ou des deux?

D’où notre fascination et notre curiosité insatiable.

Le photographe, comme les autres, a toujours essayé de percer ces mystères, ne faisant parfois que le renforcer en ajoutant sa propre vision « étrange ». Je vous ferai grâce du fameux principe de l’influence de l’observateur sur le phénomène observé, mais elle est évidemment essentielle, d’autant que beaucoup de photographes ne sont pas seulement des « enregistreurs d’images », Dieu merci.

Cette exposition passionnante rassemble donc depuis le 19ème siècle les regards des photographes sur les ateliers d’artistes, regards complices le plus souvent. Pas de présentation chronologique mais plutôt thématique, et c’est un choix judicieux qui nous permet de voir côte à côte des photos d’ateliers, d’artistes, de modèles, depuis la naissance de la photographie  jusqu’à aujourd’hui en une passionnante rétrospective. Dommage évidemment que la photo n’ait pas existé quelques siècles plus tôt dans les ateliers de Léonard de Vinci ou chez les peintres flamands.

Les trois thèmes développés dans les salles du petit Palais : l’artiste en majesté – la vie dans l’atelier et les méditations photographiques avec plus de 400 photographies pour approcher au plus près du processus de création de l’artiste, depuis Ingres, en passant par Picasso, Matisse, Bourdelle, Zadkine, Brancusi, jusqu’à Joan Mitchell, Miquel Barceló ou encore Jeff Koons.

 

Pour vous donner vraiment envie d’aller voir cette exposition, je vous ai mis de côté quelques photos mais aussi quelques photos de photos, (au secours ceci n’est pas une pipe!).

 

Joël Meyerowitz - L'atelier de Cézanne, Aix en provence, 2011

Joël Meyerowitz – L’atelier de Cézanne, Aix en provence, 2011

 

Maurice Guibert - Toulouse-Lautrec peignant « Au Moulin Rouge, la danse » - 1895

Maurice Guibert – Toulouse-Lautrec peignant « Au Moulin Rouge, la danse » – 1895

 

Charles Matton L’Atelier de Francis Bacon, 1986. Boîte (matériaux divers). Collection particulière. Photo Charles Matton © Adagp, Paris 2016

Charles Matton – L’Atelier de Francis Bacon, 1986. Boîte (matériaux divers). Collection particulière. Photo Charles Matton © Adagp, Paris 2016

 

Nu féminin dans l'atelier vers 1850 (daguerréotype)

Nu féminin dans l’atelier vers 1850 (daguerréotype)

 

Camille Claudel et Jessie Lipscomb dans leur atelier, 117 de la rue Notre-Dame-des-Champs à Paris, 1887. Tirage gélatino-argentique Paris, musée Rodin © Musée Rodin, Paris / William Elborne

Camille Claudel et Jessie Lipscomb dans leur atelier, 117 de la rue Notre-Dame-des-Champs à Paris, 1887. Tirage gélatino-argentique Paris, musée Rodin © Musée Rodin, Paris / William Elborne

 

Gautier DEBLONDE photographié devant "L'atelier de Miquel Barcelo à Paris, 2012"

Gautier DEBLONDE photographié devant « L’atelier de Miquel Barcelo à Paris, 2012 »

Petit Palais : Avenue Winston Churchill, 75008 Paris
Du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h.

LouiseBrooks theme byThemocracy