Today’s pictures : Brouillard sur Paris

Voilà, les portes ouvertes de l’atelier sont maintenant terminées et je remercie et salue tous ceux qui ont poussé ma porte. Ce furent de bonnes et belles journées, émaillées de jolies rencontres.

Pour me récompenser, en voyant le brouillard envahir mon minuscule jardin ce matin, je me suis précipité pour ce que j’aime le plus, une bonne balade photographique dans Paris. Quelle aubaine que cet air vif et cette bonne odeur d’automne. Et la brume qui estompait les contours des lointains m’a enchanté.

Deux petites photos pour vous faire partager mon plaisir.

Le pont de Sully

La pointe de l'Île Saint Louis et Notre Dame de Paris

Philippe HERARD – ARDOISES au Cabinet d’Amateur du 6 au 21 novembre

Philippe Hérard - Expo ARDOISES au cabinet d'Amateur du 6 au 21 novembre 2014

La première fois que j’ai croisé sur les murs les personnages de ce peintre singulier, j’ai été saisi par leur terrifiante obstination à se maintenir à flot, malgré tout l’absurde de leur situation et de leur sort. Ils guettent et s’acharnent, envers et contre tout, figés dans leur étonnement et leur détermination qu’on aurait sans doute tort de moquer à défaire les embacles d’un monde qu’ils ne comprennent assurément pas.

Il faut venir au Cabinet d’Amateur pour voir les oeuvres de Philippe Hérard qui passent de l’atelier à la rue, de la rue à la galerie, passages insignifiants, leur force défiant la résistance de tous les supports, de tous les lieux.

Vernissage le jeudi 6 novembre à partie de 18 heures
Exposition jusqu’au 21 novembre 2014

Le cabinet d’Amateur
12 rue de la Forge Royale, 75011 Paris

“Philippe Hérard, peintre en l’être
Par Jean-Luc Hinsinger

Confiné dans son appartelier, attelé à la redoutable tâche de traduire l’inconfort de l’homo modernus, faisant sienne(s) les couleurs de notre bonne vieille palette terre : ocre, brique, marron brun, vert, sable orangé… Philippe Hérard est un artiste rare.

Ses « gugusses » comme il les nomme, anonymes, aux fêlures invisibles, aux postures improbables, sur une chaise bancale, une échelle de guingois, une mappemonde instable, couverte de journaux narrant le drame qui l’habite ou se débattant avec une bouée de sauvetage, à la recherche d’un équilibre, d’une place dans le monde… ce sont nos frères, nos cousins… nous ?

C’est avec une grande motivation et une force de travail impressionnante que Philippe Hérard a mis en œuvre son retour en galerie en novembre. Son appétence de créativité, ses instants de bonheur rejaillissent sur des œuvres toutes nouvelles et apprêtées pour une première sortie spectaculaire et ludique. Fraîcheur et enthousiasme, innovation et fidélité seront au rendez-vous, de quoi conforter les afficionados et faire entrer dans la ronde de nouveaux adeptes.

Gérard LAURENT : Portes Ouvertes Galerie la Panse de l’Ours du vendredi 14 au dimanche 16 novembre 2014

Portes ouvertes 2014 La Panse de l Ours

Comme chaque année, je présenterai quelques photos de saison pour les portes ouvertes des Ateliers d’Artistes d’Anvers aux Abbesses.

J’aurais pu intituler cette exposition Coule la Seine… mais un titre est une chose délicate et subtile qui demande beaucoup de réflexion et qui finit invariablement par la remise en question de l’importance du titre lui-même… Les indécis me comprendront.

Pour l’occasion, mon atelier « La Panse de l’Ours » ouvrira toute grande sa porte unique, et vous pourrez donc y vous y précipiter sans risquer de trouver porte close…

La Panse de l’Ours
8 rue la Vieuville Paris 18
Métro Abbesses

Vernissage le vendredi 14 novembre de 18h 21h
Exposition les samedi 15 et dimanche 16 novembre de 11 à 20h

A bientôt

Gérard LAURENT

Téléchargez ici l’affiche et le plan des Portes ouvertes d’Anvers aux Abbesses avec toutes les adresses des ateliers

Le site de l’association Anvers aux Abbesses

live Artiste Ouvrier chez Nunc le 30 oct

Dernier jour et un cadeau.. N’oubliez pas votre ticket..

image

Today’s picture

image

Un peu de lecture peut-être ? (Quai d’Anjou)

La file d’attente des ours…

Vous reconnaisez-vous? Quant à moi… bin c’est tout moi. Pas de doute ce daniel Kelly me suit et m’observe…

 

 

WINOGRAND dans le métro

Winogrand à la station Gare de Lyon (ligne 1)

Pas le temps d’aller au jeu de Paume voir l’expo formidable des photographies de garry Winogrand?
Vous êtes un adepte ou une victime du métro boulot dodo?

Dans ce cas, justement, le métro peut vous sauver la mise.
En effet, la Ratp profite de cet événement pour accrocher, dans 16 stations et gares de son réseau, un véritable complément au parcours proposé par le Jeu de Paume, en présentant des photographies, dont certaines exclusives, de ce photographe de rue américain.

Du 14 au 27 octobre 2014 : Avec des 4×3 mètres sur les quais, et des 2×1,50 mètres dans les couloirs des stations, aux stations Cité (ligne 4), Concorde (couloir de correspondance entre les lignes 1 et 8), Gare Montparnasse (ligne 13), Gare Saint-Lazare (ligne 12), Gare de Lyon (ligne 1), Gare de l’Est(ligne 5), Gare du Nord (ligne 4), Gare d’Austerlitz (ligne 5), Saint-Augustin (ligne 9). (voir un exemple à la gare de Lyon)

Du 14 octobre 2014 au 8 février 2015 : aux stations Bir Hakeim (sous le viaduc-L.6), Hôtel de Ville (L.1), La Chapelle (couloir de correspondance RER B-L.2), Jaurès (sous le viaduc-L.2), Saint-Denis Porte de Paris (L.13), Saint-Michel (L.4), et à la gare Luxembourg (RER B).

A noter que ces espaces sont dorénavant toujours dédiés à la photographie, et que les formats bénéficient d’une scénographie spécifique et de plus grande envergure (impression sur bâches grands formats, accrochage en hauteur…). voir l’exemple à la station Bir Hakeim.

Sympa non?

 

Winogrand à la station Bir Hakeim

 

Evènement : Garry WINOGRAND au Jeu de Paume jusqu’au 8 février 2015

Garry Winogrand au Jeu de Paume - 24 oct - 8 janvier 2015

 

Ce sont trente années de photographies de Garry Winogrand qui nous sont proposées par le jeu de Paume jusqu'au 8 février 2015.

Célèbre photographe américain, Winogrand partageait avec les scientifiques cette conviction que l'oeil de l'observateur change le phénomène observé. "Le fait de photographier une chose change cette chose [...]. Je photographie pour découvrir à quoi ressemble une chose quand elle est photographiée".

On comprendra donc que cette chronique de la vie américaine entre les années 1950 et 1980 ne prétend rien, et certainement pas montrer une réalité, mais simplement les choses de la vie américaine une fois photographiées. Cette forme apparente de modestie met toutefois l'accent -involontairement?- sur le rôle du laborantin, mais nous ne sommes guère gênés pour reconnaître à Garry Winogrand le talent, mieux cette forme obscure de génie qui fait qu'une photo ne ressemble pas à une autre et surtout qu'une rétrospective comme celle montrée ici nous enchante par son unité, son mouvement, et par le regard sur l'Amérique qu'elle donne à voir, réalité à qui on ne reprochera pas d'avoir été transformée par l'objectif du photographe.

La disposition des photos est agréable, aérée et c'est judicieux vu leur taille raisonnable. La surface consacrée à l'exposition est généreuse, comme toujours au Jeu de Paume et les photos sont regroupées par thèmes, avec discrétion, suffisamment espacées pour permettre de les découvrir tranquillement sans être bousculé par ceux qui finissent de regarder la précédente et vous pressent pour prendre votre place dans un accrochage trop resserré.

Exposition garry Winogrand au Jeu de Paume

 

C'est au Jeu de Paume Place de la Concorde, Jardin des Tuileries du 14 octobre 2014 au 8 février 2015

Plus sur le site du Jeu de Paume

GW01

Garry Winogrand  Los Angeles, 1980-1983
The Garry Winogrand Archive, Center for Creative Photography, Université d’Arizona
© The Estate of Garry Winogrand, courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco

GW02

Garry Winogrand New York, vers 1962
The Garry Winogrand Archive, Center for Creative
Photography, Université d’Arizona
© The Estate of Garry Winogrand,

GW06

Garry Winogrand New York, 1969
Collection Jeffrey Fraenkel et Alan Mark
© The Estate of Garry Winogrand, courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco
Photo: Don Ross

GW10

Garry Winogrand New York, vers 1962
The Garry Winogrand Archive, Center for Creative Photography, Université d’Arizona
© The Estate of Garry Winogrand, courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco

GW14

Garry Winogrand New York World’s Fair [Exposition universelle de New York] 1964
San Francisco Museum of Modern Art - Don de Dr. L. F. Peede, Jr.
© The Estate of Garry Winogrand, courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco

Today’s picture : La galerie

La galerie

J’ai failli intituler cette photo “La galerie avant l’accrochage”, mais en fait l’exposition était en cours.

Artiste Ouvrier : Au Bonheur des Dames galerie Nunc jusqu’au 30 octobre 2014

Artiste Ouvrier - Expo Au Plaisir des Dames - Galerie Nunc jusqu'au 30 octobre 2014

Vous connaissez ma tendresse et mon admiration pour cet artiste que je suis depuis des années.

Il nous revient avec de nouveaux pochoirs inspirés de peintures célèbres et c'est un grand plaisir que de confronter son travail avec le souvenir que nous pouvons avoir des oeuvres originales. Le pochoir les transforme et leur donne une profondeur, une incertitude mystérieuse vraiment intéressantes.

Bref c'est une exposition que je vous conseille vivement d'aller voir. La petite libraire galerie Nunc est en plus un endroit très particulier à découvrir et retenir dans son carnet d'adresses.

 

Artiste Ouvrier

Au Plaisir des Dames

Jusqu'au 30 octobre 2014

galerie Nunc
3 rue d'Arras Paris 5ème

 

 

Tryptique des Nymphes  d'après John William Waterhouse  Hylas et les six Nymphes - d'après John William Waterhouse  Artiste Ouvrier - Vanité -