Musée Carnavalet – Henri Cartier-Bresson : Revoir Paris

Il reste 15 jours pour voir cette exposition

Henri Cartier-Bresson: Revoir Paris
Musée Carnavalet
Exposition jusqu’au dimanche 31 octobre 2021
23, rue de Sévigné Paris 3e (carte)
expositions :Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h – Plein tarif : 11€ – Tarif réduit : 9€

La réservation en ligne d’un billet d’entrée horodaté est obligatoire
sur la page du Musée Carnavalet

Après quatre années de restauration, le musée Carnavalet rouvre ses portes.

Ce musée tient une place à part à Paris. Situé en plein coeur du Marais, il occupe deux hôtels du 3ème arrondissement, l’hôtel de Carnavalet et l’hôtel Le Pelletier. C’est un musée municipal consacré à l’histoire de Paris et d’ailleurs son nom officiel et complet est « Musée Carnavalet – Histoire de Paris », même si les habitués le tutoient familièrement et vont « à Carnavalet » comme on visiterait un ami.
C’est le photographe Henri Cartier-Bresson qui a été choisi pour la réouverture du Musée, en mettant l’accent sur ses relations avec Paris, « sa ville » qui vit ses premieres déambulations, ses premiers clichés et lui fut un ancrage permanent entre ses nombreux voyages.

J’avais adoré en 2019 l’exposition CHINE 1948-1949 et 1958 à l’occasion de l’installation de la fondation Cartier-Bresson rue des Archives.

Celle présentée aujourd’hui au Musée Carnavalet est toute aussi passionnante. On y retrouvera le promeneur qui arpentait la ville et ses faubourgs, le reporter de la Libération, celui de 1968, mais aussi, aspect moins connu, le portraitiste qui transformait ses modèles célèbres en simples promeneurs croisés « par hasard ».

Bref, c’est l’instant décisif pour retenir votre heure de visite, prenez votre masque et filez voir et revoir cette magnifique exposition.

Après votre visite, ne vous privez pas de flâner dans les salles des collections permanentes, où d’autres merveilles vous attendent. Rassurez-vous vous n’en viendrez pas à bout, cela vous fera une excellente raison pour y revenir.

La Salle de Bal de l’hôtel de Wendel, acquise en 1981 et remontée dans l’hôtel Le Peletier du musée Carnavalet
Reconstitution du décor de la boutique du bijoutier Fouquet décorée par Alphonse Mucha

Appel à candidature – Prix Levallois- limite 27 juin 2021

« Créé en 2008, le Prix Levallois récompense les meilleurs photographes de moins de 35 ans de toutes nationalités. Le Prix n’impose ni thème ni format, seule la qualité de l’écriture compte dans la sélection des artistes. » 

« Quinze photographes sont sélectionnés par les directeurs artistiques. Leurs dossiers sont présentés et défendus devant un jury composé de cinq acteurs du monde de la photographie dont l’Adjoint à la Culture de la ville de Levallois, et un directeur artistique dédié, Alexandre de Metz co-fondateur de YellowKorner, afin d’élire le Lauréat et sa Mention Spéciale. »

 » Le Prix du Public est décerné suite à un vote en ligne qui donne la parole à tous les amateurs de photographie. Les photo ungraphies des trois auteurs récompensés seront présentées lors d’une exposition au sein des Salons d’Honneur de l’Hôtel de Ville de Levallois, en octobre 2021. »

 » Le Lauréat reçoit une dotation de 10 000 euros et la Mention Spéciale un boîtier numérique. »

Rendez-vous vite vite sur le site pour votre dossier d’inscription

WWW.PRIX-LEVALLOIS.COM Continuer la lecture de « Appel à candidature – Prix Levallois- limite 27 juin 2021 »

Musée de l’Orangerie : Magritte/Renoir – Le surréalisme en plein soleil

Magritte/Renoir – Le surréalisme en plein soleil
Musée de l’Orangerie
Exposition jusqu’au 19 juillet 2021
Jardin des Tuileries -Place de la Concorde
75001 PARIS +33 (0)1 44 50 43 00

Consulter le site de l’Orangerie pour réserver votre place ou directement la Billeterie.

L’occasion de découvrir la période Renoir (entre 1941 et 1943) de René Magritte dite aussi « Plein Soleil » pendant laquelle il utilise la technique impressionniste  pour s’inspirer des oeuvres de Renoir, « le peintre du bonheur ». Sans doute aussi « pour conjurer les horreurs, le chaos et l’expérience de l’exil durant la seconde guerre mondiale ».

 

La vie reprend doucement, expos, musées, enchères…

Avec le retour du printemps et la moindre violence de cette fichue pandémie, il semble bien que la vie tout court frémisse également.

Le Petit Palais va bientôt rouvrir ses portes, comme d’autres lieux culturels, avec une exposition « Édition Limitée – Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres » du 19 mai à fin août. Nous en reparlerons.

Mais j’aimerais auourd’hui vous parler de Christies qui organise pour juillet la vente d’un dessin de Léonard de Vinci, Head of a Bear, que je traduirai sans hésiter par Tête d’Ours. D’ailleurs, l’oeuvre est signée d’un « Léonard de Vinci », en français donc, ce qui suggère  qu’elle aurait été exécutée en France (?).

Par curiosité, on comparera avec intérêt la tête de cet ours avec celle de l’hermine d’une peinture, cette fois, « La Dame à l’Hermine » du même peintre.

Ah, j’oubliais. Si vous souhaitez enchérir, sachez que ce dessin est estimé entre 8 et 12 millions de livres sterling.

Haïkovid

Le Cap’tain Cap a commencé une nouvelle collection, les haïkovids.

Son préféré :

Les britanniques éternuent dans leur coude
leur covid n’a plus qu’à traverser la manche

J’ai eu beau lui faire remarquer qu’il ne respecte aucune des règles de composition de l’haïku, il m’a fièrement répondu qu’il militait pour la transgression des normes.

Pfff (soupir dans le masque)

Le calendrier Lavazza 2021 – The New Humanity

C’est l’époque des calendriers et Lavazza est de la partie, avec une édition 2021 qui rassemble 13 photos originales signées David LaChapelle, Simone Bramante, Martin Schoeller, Ami Vitale, Christy Lee Rogers, Steve McCurry, Joey L., Carolyn Drake, Denis Rouvre, Eugenio Recuenco, Charlie Davoli, Martha Cooper et Toilet Paper.

Pas mal, non?

Et si vous avez envie de faire une bonne action tout en acquérant un tirage original d’une de ces photos, rendez-vous sur la vente aux enchères auction.lavazza.com avant le 25 novembre. Les recettes seront destinées à soutenir New Horizons, un projet d’aide aux personnes les plus vulnérables de la population de Calcutta en Inde. Vous pourrez aussi, plus simplement, y acheter le calendrier pour une trentaine d’euros.

Pas mal non plus, n’est-il pas?

La Galcante déménage

La Galcante de la rue de l'Arbre Sec a fermé cet été
La Galcante de la rue de l’Arbre Sec a fermé cet été

la Galcante rue de l’Arbre Sec côté verrière verrière

Le virus aura eu raison de la Galcante, cette institution de la rue de l’Arbre Sec où l’on pouvait trouver vieux journaux, revues de toutes sortes, affiches de toutes les époques, même reculées. On pouvait y passer des heures à fouiner et jamais le patron ne vous aurait pressé, sauf à accepter son aide éclairée et savante.

Le confinement et le coût du loyer dans le 1er arrondissement auront eu le dernier mot. Dommage pour sa verrière qui restera dans nos mémoires. On aimait tant passer le porche de l’immeuble et pousser jusqu’au fond de la petite cour où se nichait cet antre à trésors.

Mais la Galcante a décidé de tout faire pour revivre et déménage donc, pour un local moins grand et moins cher, et directement sur rue… Allons -y, ils nous attendent. C’est rue de Charenton au 38, juste en face du Passage du Chantier.

La galcante, le plan

La première bande annonce de Dune par Denis Villeneuve

J’ai dévoré tous les tomes du roman de Franck Herbert… et mon fils après moi
J’ai vu et revu le film maudit de David Lynch, même si…
J’ai égrené les trois épisodes de la série de John Harrison, même si…
J’ai admiré le storyboard du film de Jodorowsky … et ragé de savoir qu’il ne serait jamais tourné…

Alors savoir que Denis Villeneuve, celui qui nous avait offert comme un cadeau Blade Runner 2049, s’était attelé à son tour à ce projet fou de mettre en images l’univers fantastique de Franck Herbert…

Le trailer est plein de promesses, pourvu qu’il ne nous déçoive pas à son tour. Sortie prévue en décembre 2020.