Débordements du vase – Pascaline BOURA

Des petites choses, posées comme par inadvertance sur des papiers, des couleurs à peine dessinées et des dessins à peine mis en couleur, et le tout qui vous entraîne inévitablement dans des aventures de rêves et  des songeries d’enfant les jours de pluie.

Voilà, bien maladroitement exprimé, ce que j’ai ressenti en découvrant ces quelques dessins, comme des offrandes, de la série Débordement du Vase de Pascaline Boura.

Je vous laisse découvrir cette artiste, son parcours singulier et cette certitude qu’il y a un talent très mystérieux sous chacune de ses oeuvres.

Pascaline Boura le blog : maison du miroir

https://www.instagram.com/pascalineboura/

https://www.facebook.com/Pascaline-Boura-et-images-1424922624407864/

Lui écrire : auchevetdelart@orange.fr

Lui téléphoner : 06 84 77 45 58

Soulèvements au Jeu de Paume jusqu’au 15 janvier 2017

Soulèvements au jeu de paume

« Ce qui nous soulève ? Ce sont des forces : psychiques, corporelles, sociales. Par elles nous transformons l’immobilité en mouvement, l’accablement en énergie, la soumission en révolte,
le renoncement en joie expansive. Les soulèvements adviennent comme des gestes : les bras se lèvent, les coeurs battent plus fort, les corps se déplient, les bouches se délient. Les soulèvements ne
vont jamais sans des pensées, qui souvent deviennent des phrases : on réfléchit, on s’exprime, on discute, on chante, on griffonne un message, on compose une affiche, on distribue un tract, on écrit un ouvrage de résistance.

… Chaque fois qu’un mur se dresse, il y aura toujours des « soulevés » pour « faire le mur », c’est-à-dire pour traverser les frontières. Ne serait-ce qu’en imaginant. Comme si inventer des images contribuait — ici modestement, là puissamment — à réinventer nos espoirs politiques. ( Georges Didi-Huberman, commissaire de l’exposition) »

 

Et il y aura toujours aussi des témoignages et des illustrations de ces éruptions. Ce sont eux que cette exposition formidable entend nous montrer en cinq chapitres:

• ÉLÉMENTS (DÉCHAÎNÉS)
• GESTES (INTENSES)
• MOTS (EXCLAMÉS)
• CONFLITS (EMBRASÉS)
• DÉSIRS (INDESTRUCTIBLES)

 

Gustave COURBET, Révolutionnaire sur une barricade (projet de frontispice pour Le Salut public), 1848, fusain sur papier. Musée Carnavalet — Histoire de Paris. © Musée Carnavalet / Roger-Viollet.

 

Manuel ÁLVAREZ BRAVO, Ouvrier en grève, assassiné, 1934, tirage gélatino-argentique. Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Paris © Musée d’Art moderne de la Ville de Paris / Roger Viollet © Estate Manuel Álvarez Bravo.

 

Pedro MOTTA, Natureza das coisas #024, 2013, série « Natureza das coisas », impression minérale sur papier coton. Collection particulière. Courtesy de l’artiste et galerie Bendana Pinel

 

JEU DE PAUME

1, PLACE DE LA CONCORDE · PARIS 8E · M ° CONCORDE
WWW.JEUDEPAUME.ORG

 

Mardi (nocturne) : 11 h-21 h
Mercredi à dimanche : 11 h -19 h. Fermeture le lundi

Naissance du monde urbaine

Certains graffitis mériteraient de figurer dans les annales du genre, comme cette naissance du monde urbaine, judicieusement placée autour d’une fissure d’un mur et égayée d’une toison végétale du plus bel effet.

Je m’interroge encore sur la signification, ou son absence, pour les dents de la herse et l’anti-vol…

 

naissance du monde urbaine

Invitation : De Paris à Montmartre – Expo jusqu’au 17 sept 2015

De Paris à Montmartre - Bretonneau - 17 juin au 17 sept 2015

Et parce qu’il n’y a aucune raison que vous ne puissiez pas profiter du vernissage campagnard et en musique, l’invitation: je vous soigne, non? Normal, tout ceci se passe dans la splendide rue intérieure de l’hôpital Bretonneau, 23 rue Joseph de Maistre Paris 18e

invitation

. Le vernissage le mercredi 17 juin de 18 à 21 heures
. L’exposition jusqu’au 17 septembre
. Le thème : de Paris à Montmartre, pour se souvenir que Montmartre fut longtemps un village et qu’il fallut attendre 1860 pour son rattachement à paris avec la création du 18ème arrondissement.
. Le lieu : La magnifique rue intérieure de l’Hôpital Bretonneau – 23 rue Joseph de Maistre Paris 18e
Métro : Ligne 13, station Guy Môquet – Ligne 12, station Lamarck-Caulaincourt – Bus 95, arrêt Place Jacques Froment

. 24 artistes: peintres, sculpteurs, photographes…
Majid AGHILI / Thierry BAILLY / Christine BOIVIN / Marie-France BRUNEL / Louis BOURJAC / Mateus A. DELGADO / Olivier DRUNAT / Monique FABRE / Marie Christine GERARD / Linda GENEST / Brigitte GUEYRAUD / Christos KARAMISARIS / Gérard LAURENT / Valerio LEONI / Gérard MATHEY / Slobodan et Vladimir PESKIREVIC / Cécile ROUCHEYROLLE / Philippe SYLVESTRE / Misia SPIEWAK / TANGUY / Sophie TAIS / Amer YOUSSOF / Peter WINFIELD

Les tigres dans Paris: après Mosko, Baudeloque

Oui, oui, cette fois les choses sont claires, les tigres sont bien entrés dans Paris.
Après Mosko  et Associés à là galerie oblique (ici), c’est Philippe Baudeloque qui a investi la rue Charlot avec une composition à la craie absolument magnifique. Vite vite allez l’admirer avant son inévitable dégradation par la pluie, les frimas, et accessoirement les vandales.

Tigre à la craie rue Charlot de Philippe baudeloque

 

Est-ce que l’essence va encore augmenter? Les gangsters protestent!

On n’y pense pas assez, il y a des corporations qui supportent très mal l’augmentation continue du prix des produits pétroliers. Et que fait le gouvernement pour leur venir en aide? Rien.
Attention, certains pourraient bien se révolter devant une telle injustice et se rappeler à notre bon souvenir… C’est tout cas ce que m’a affirmé le Cap’tain Cap!

 

© Hugh Joseph Ward
© Hugh Joseph Ward