Agenda

21 bonnes raisons d’aller voir Mémoire et Lumière – Photographie japonaise 1950-2000 – Mep –> 27/08/2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

MÉMOIRE ET LUMIÈRE
PHOTOGRAPHIE JAPONAISE, 1950-2000
LA DONATION DAI NIPPON PRINTING CO., LTD.

Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris

EXPOSITION
DU 28/06/2017 AU 27/08/2017
NIVEAUX +3, +2, +1, O

 

Shoji Ueda, Portrait sur les dunes, vers 1950 © Shoji Ueda Office. Collection MEP, Paris. Don de la société Dai Nippon Printing Co., Ltd.

 

Oui, 21 bonnes raisons d’aller voir cette formidable exposition, les 21 photographes mis à l’honneur, et pas pour deux ou trois images chacun, mais avec chaque fois un large échantillon puisé dans les collections de la donation  Dai Nippon Printing Co., Ltd. à la Maison Européenne de la Photographie:

Nobuyoshi Araki, Masahisa Fukase, Seiichi Furuya, Naoya Hatakeyama, Hiro, Eikoh Hosoe, Yasuhiro Ishimoto, Miyako Ishiuchi, Ihei Kimura, Taiji Matsue, Ryuji Miyamoto, Yasumasa Morimura, Daido Moriyama, Ikko Narahara, Toshio Shibata, Hiroshi Sugimoto, Keiichi Tahara, Hiromi Tsuchida, Shomei Tomatsu, Shoji Ueda et Hiroshi Yamazaki.

Première réflexion, ces photographes pourtant si divers tant par le style que les sujets abordés, offrent une unité troublante. Est-ce leur recherche constante et obstinée de l’humanité? Peut-être. Sans doute même.

Seconde remarque, on ne trouve ici aucune forfanterie. Les photos sont là, montrant ce que leur titre explique, ni plus, ni moins.  A aucun moment on ne sent de désir de « faire le malin », comme il arrive parfois.

Bon, vous l’avez compris, je suis sorti ravi de cette exposition et je compte bien y retourner avant sa fermeture (28 août).

Pour regarder plus en détail, par exemple, les photos de Ryuji Miyamoto, pour sa série sur Kobe et les effets du tremblement de terre qui détruisit la ville en 1995.

 

Ryuji Miyamoto Kobe, après le tremblement de terre, 1995 © Ryuji Miyamoto. Collection MEP, Paris. Don de la société Dai Nippon Printing Co., Ltd.

 

ou encore  Seiichi Furuya  et les portraits  hypnotiques et inlassables qu’il prit de son épouse depuis leur mariage, puis sa maladie (schizophrénie) et son suicide 7 ans plus tard.

 

 Seiichi Furuya - Memoires 2005 - Collection MEP, Paris. Don de la société Dai Nippon Printing Co., Ltd.

 

ou aussi celles de Eikoh Hosoe pour sa série « Man and Woman »

 

 

Et quelques autres : Naoya Hatakeyama, Hiromi tsochida, Shomei Tomatsu ou Daido Miriyama

 

Mep - exposition memoire et lumière photographie - Naoya Hatakeyama - Rivers Series 1993

 

Mep - exposition memoire et lumière photographie - Hiromi Tsuchida

 

Mep - exposition memoire et lumière photographie - Shomei Tomatsu

 

Mep - exposition memoire et lumière photographie - Daido Miriyama

 

Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris
01 44 78 75 00 – www.mep-fr.org
M° Saint-Paul (ligne 1) ou Pont Marie (ligne 7)

Ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 20h

Quai Branly : L’Afrique des Routes du 31/01 au 12/11/17

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

L'Afrique des Routes

 

37 quai Branly Paris 7e ( Tel 01 56 61 70 00 )

Du mardi 31 janvier 2017 au dimanche 12 novembre 2017

mardi, mercredi, dimanche : 11h00-19h00
jeudi, vendredi, samedi : 11h00-21h00

(fermeture le lundi)

Le musée du Quai Branly nous propose une formidable exposition sur le continent africain au travers de ses échanges avec le reste du monde. Et pas seulement sur une ou deux décennies, mais en remontant l’horloge du temps sur plusieurs millénaires. A voir absolument pour se convaincre que l’Afrique n’est pas un continent sans histoire, arguments et discours alternatifs ou pas.

Extrait :
« Aux origines de l’humanité, l’Afrique a constamment échangé avec les autres continents. Elle n’a pas seulement fourni sa force de travail, son or et ses matières premières depuis des millénaires, mais aussi ses savoir-faire et ses cultures constamment remodelés. Son histoire est Inscrite dans les dynamiques mondiales.

Panorama d’un continent au carrefour des mondes, a contre-courant des idées reçues.

L’Afrique, un continent sans Histoire ? Si les a priori ont la vie dure, les faits, eux, sont indéniables: les Africains n’ont jamais vécu dans l’isolement. Longtemps ignorés, les échanges panafricains et extra-africains ont pourtant débuté voici des millénaires, bien
avant l’arrivée des premiers navires portugais au 15‘ siècle, la colonisation et les indépendances.

En témoignent les quelques 3oo sculptures, pièces d’orfèvrerie ou d’ivoire, peintures et autres œuvres présentées dans l’exposition L‘AFRIQUE DES ROUTES.
Inédite par son ampleur et la diversité des champs qu’elle aborde, L’AFRIQUE DES ROUTES entend montrer que l’histoire de l’Afrique s’inscrit dans le temps universel depuis la Préhistoire et que cette histoire a laissé de nombreuses traces. Du cinquième millénaire avant notre ère a nos jours, celle-ci évoque ainsi les routes fluviales, terrestres ou maritimes qui ont contribué à la circulation et aux contacts des hommes, des matériaux et des œuvres. De l’art rupestre du Sahara aux porcelaines chinoises de Madagascar, des cultes et rituels candomblé* d’Amérique du sud aux œuvres contemporaines métissées du Nigérian Yinka Shonibare MBE, c‘est le portrait d’un continent au cœur de l’histoire qui est ici dressé. »

* religion afro-brésilienne

Cavalier style Dogon - 16ème siècle - Mali  Tête - 16ème siècle - Nigéria royaume du Bénin  Buste de Nito femme Yogo - RDC 1937 - Jane Tercafs

Sommet de casque - 1930 - style Baga - Guinée  La Méduse - 2008 - Yinka Shonibare MBE

 

 

 

Et si vous voulez lire utile, procurez-vous vite cet étonnant petit livre écrit par Catherine Coquery-Vidrovitch, commissaire associée de cette exposition : Petite Histoire de l’Afrique aux éditions La Découverte.

 

Décembre 2016 / Six photos liquides à la Little Big Galerie

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

J’ai posé six petites photos pleines de soleil et de sérénité à la Little Big Galerie, quatre prises à Zanzibar, depuis la plage de Nungwy, et deux depuis le Pont Long Biên à Hanoï.

La little Big Galerie, c’est au 45 rue Lepic Paris 18e

Bonne fêtes à tous!

 

(Je crois bien que la galerie sera fermée du 24 décembre jusqu’au 2 janvier)

 

Zanzibar - Nungwy

 

Zanzibar - Nungwy

 

Zanzibar - Nungwy

 

Zanzibar - Nungwy

 

Hanoï - Sampans depuis le pont Long Biên

 

Hanoï - Sampans depuis le pont Long Biên

 

LouiseBrooks theme byThemocracy