ARTISTE-OUVRIER-EL BOCHO et QUASIKUNST Galerie Ligne 13 du 10 juin au 10 juillet 2010


Une exposition avec Artiste-Ouvrier, El Bocho et Quasikunst
Exposition du 10 mai au 10 juin 2010
Vernissage le jeudi 10 juin 2010 de 18h à 22h
A la G a l e r i e L i g n e 1 3
13 rue La Condamine – 75017 Paris
+33 (0)1 45 48 44 22
+33 (0)6 08 82 84 87
galerieligne13@wanadoo.fr
www.galerieligne13.com
Métro : Ligne 13, sortie La Fourche
Parking : 51 rue Lemercier
Entrée libre du mardi au samedi, de 14h30 à 19h30


Lezarts de la Bièvre dix ans déjà : parcours urbain et portes ouvertes


Pour baliser le parcours des portes ouvertes des ateliers d’artistes des 13ème et 5ème arrondissements de Paris les Lézarts de la Bièvre dont je vous parle abondamment avec plein de photos (work in progressssss) dans les news, les artistes des Lézarts ont invité chaque année un artiste urbain. Se sont succédés depuis 2001, Miss.Tic, Jérôme Mesnager, Nemo, Mosko et Associés, Speedy Graphito, Jef Aerosol, FKDL, Artiste-Ouvrier, et Jana une Js l’année dernière.
  
Cette année pour fêter les 10 ans l’association réinvite les 9 artistes. A cette occasion chacun ré-interviendra sur le parcours, des fresques collectives sont réalisées et une exposition collective est organisée.

Le programme est le suivant :
– Une grande fresque collective a vu le jour à la Poterne des Peupliers dans le 13ème arrondissement

– Le 3 juin, une autre fresque sera réalisée dans la journée, puis inaugurée à partir de 17h au square René Legall dans le 13ème ;

– Du 3 au 8 juin, une exposition regroupant des œuvres de Miss.Tic, Jérôme Mesnager, Nemo, Mosko et Associés, Jef Aerosol, FKDL, Artiste-Ouvrier et Jana und Js se teindra à l’espace Lhommond . Le vernissage aura lieux le vendredi 4 juin à 19 h ;

– Et enfin, last but not least, tous nos artistes de rue seront présents comme chaque année chez Fernando, rue de l’arbalette, le week end des portes ouvertes, les 12 et 13 juin. Fernando, c’est un peu le BQTT (euh… le boulon qui tient tout).

Et enfin, n’oublions pas le plat de résistance, qui est tout de même le but ultime de tout ce grand branle-bas, les portes ouvertes de tous les ateliers d’artistes du parcours de la Bièvre les 12 et 13 juin avec un point de rendez-vous et une expo collective à l’espace Lhomond au 13 de la rue Lhomond.

Le site officiel : http://www.lezarts-bievre.com/

Le plan des cinq circuits avec les adresses des ateliers
http://www.lezarts-bievre.com/2010/plans/page%20plan.htm

Autres manifestations à noter :

. LÉZARTS SUR LES MURS
Balade-découverte des créations urbaines,
menée et commentée par Samantha Longhi
Vendredi 4 juin, de 16 h à 19 h, arrivée à l’Espace Lhomond
Inscription obligatoire par mail à info@stencilhistoryx.com (nombre de places limitées)

. L’ART URBAIN, UN ART VIVANT
Conférence animée par Barbara Boehm
Mardi 8 juin à 19 h (salle des mariages, mairie du 13e, sans inscription préalable, dans la limite des places disponibles)

. REGARDS D ’ ENFANTS SUR LA PEINTURE URBAINE
Samedi 12 et dimanche 13 juin, de 14 h à 20 h
(Centre d’animation Daviel – 24, rue Daviel)

. I LOVE STREET ART
Exposition de Mail Art présentée par l’association Complètement Timbrées !
Samedi 12 et dimanche 13 juin, de 14 h à 20 h
(Centre d’animation Daviel – 24, rue Daviel)


Les dix ans des lezarts de la Bièvre


Avez-vous remarqué, ces jours, comme les murs des Lézarts frémissent, de la Butte aux Cailles à la Porte d’Italie, de la rue de Bièvre, à Mouffetard? C’est que les anniversaires sont des choses délicates et subtiles et très excitantes.

Dix ans, c’est une date pour une telle révolution qui aujourd’hui n’étonne presque plus personne. Pourtant…

Qui mieux que les murs de Paris le savent? Depuis toujours ils sont les témoins, les acteurs et les otages des révoltes, des espoirs, des modes de vie des parisiens qu’ils abritent, qu’il s’agisse des libelles, des avis, des affichages officiels, des réclames, des 4 sur 3 outrageux ou depuis peu des graffeurs, pocheurs et autres artistes de rue qui s’installent sur nos horizons bitumineux.

On n’imaginait pas, il y a dix ans l’espèce de révolution que fut le projet des « Lézarts sur les murs ».

C’était l’époque des procès et du repli de l’art de rue sur les friches, les palissades et les murs borgnes promis à la destruction.

Avec les Lézarts, pour la première fois, sous l’impulsion des artistes du lieu, les riverains et les mairies offrirentt aux artistes urbains des murs, des refends, des façades, des immeubles, des commerces, des vrais, visibles, habités, durables, quotidiens pour une alchimie étrange de reconnaissance et de mise en valeur partagée. Quel renversement.

De pourchassés, ils passaient d’un coup au statut de découverts, puis à celui de recherchés.

C’est Miss Tic qui ouvrit le bal en 2001avec ses femmes aux aphorismes provocateurs, puis suivirent Jérôme Mesnager et son bonhomme blanc, Némo, son imperméable et ses ballons rouges, Mosko et associés et leur bestiaire merveilleux, Speedy Graphito et sa ville tentaculaire, Jef Aérosol et ses musiciens désignés, FKDL et ses femmes tapissées, Artiste Ouvrier et ses ciselures divines et, l’année dernière enfin, Jana und Js et leur mise en abîme du regard sur la ville, comme la boucle qu’on referme.

Cette année, ils seront tous là, et ponctueront tous ensemble et séparément, à leur guise, surprise, le parcours des artistes des Lézarts de la Biève et de leurs portes ouvertes.

On murmure que deux nouveaux espaces leur seront offert pour des oeuvres communes et partagées pour fondre leur diversité, en plus des surfaces dispersées qu’il faudra découvrir.

Quelle introduction plus magnifique pouvait-on rêver pour prendre le promeneur par la main et le conduire vers les artistes qui vivent et travaillent là, aux étages, au fond des cours, derrière les murs anonymes de leur atelier?

Car les artistes créent à longueur d’année qui passe, comme passe le quidam sur le trottoir devant chez eux et que cette manifestation prétend lui faire découvrir et aimer. Manquerez-vous, cher quidam, cet anniversaire là?

Le programme complet dans l’agenda, ici


Le cabinet d’amateur présente Miss.Tic – Martin – Mr. Lolo – Mosko et associés – 1er au 20 juin


Cinq artistes parisiens, précurseurs, le milieu des années 80 en plein retour à la figuration, des univers parallèles, seul lien commun, l’utilisation du pochoir. Marque distinctive, signe de reconnaissance, Il ont laissé leurs empreintes. Le mur est un support au même titre que la toile, le papier, un pinceau, un pochoir, l’artiste doit choisir ses outils pour s’exprimer au plus juste. A la bombe aérosol ou au pinceau, multiple, efficace, rapide, précis, le pochoir a trouvé ses lettres de noblesse. (Le Cabinet d’Amateur)

Bon, je ne vais pas vous faire l’article, on a là des figures majeures du pochoir et de l’art urbain. Je connais moins Martin, et ce sera pour moi l’occasion.

Exposition du 1er au 20 juin 2010
Vernissage le mardi 1er juin à partir de 18 h
Le cabinet d’amateur
12 rue de la Forge Royale – 75011
du mardi au samedi de 14 heures à 19 heures
le dimanche de 14 heures à 17 heures

http://www.lecabinetdamateur.com/


Street Art : Murmure ou Artisme, un nouveau venu ou un converti à l’art de la sieste?


  

Sur l’affiche il y a une url énigmatique qui renvoie sur un site où on peut juste entrer son mail. En dehors de la sieste, ce « Murmure Artisme » collectionne peut-être aussi les adresses mail?

Pour les curieux, rendez vous aussi sur la définition du mot Artisme… Notre dormeur a aussi des références et semble-t-il des ambitions….


Paul Santoleri en live à la galerie Ligne 13


Avant le vernissage du jeudi 6 mai pour son exposition « Wall Tattoos », Paul Santoleri investit chaque soir, en live, la galerie Ligne 13 et, si les autorisations sont données, le quartier.

Un conseil, ne laissez pas ce gars seul dans votre salon, vos risquez d’avoir de (bonnes) surprises à votre retour…

Pour le plaisir, quelques photos (en grand)
http://www.flickr.com/photos/gerardlaurent/sets/72157623986153468/show/

Galerie Ligne 13
13 rue la Condamine
Paris 17


Nemo : nouveau pignon, et bel article sur paris.fr


Au moment ou Némo vient de peindre un nouveau pignon boulevard de Ménilmontant, avec une fusée rouge et blanche qui nous replonge d’un coup dans Tintin et Milou, la bande dessinée et l’enfance toujours, la mairie de Paris publie un très bel article sur notre pocheur, avec plan intractif, vidéos (dont un extrait du Ballon Rouge d’Albert lamorisse de 1956 , et un autre du Némo de Belleville) , bref un truc à archiver dare-dare.

Quelques liens
Nemo, ou l’âme d’un Paris populaire et bien vivant (paris fr)
Les Carnets de Nemo sur la Panse de l’Ours


Arte et le Street Art


J’espère que vous avez regardé et savouré le petit bijou de documentaire sur l’art des rues, titré « Street Art » de Benjamin Cantu et Anne Bürger.
Une bande son urbaine et rythmée, des images pertinentes et superbes, des interventions d’artistes, collectionneurs et amateurs éclairés très décisives et incisives, bref un docu comme on aimerait en voir souvent sur cet art des rues qu’on aime et qu’on défend.

Paris, Berlin, New York, et même Moscou, les murs du monde entier témoignent de l’extraordinaire vitalité de cette expression toute neuve qui envahit maintenant nos galeries et même nos musées et l’enthousiasme intact et raisonné de Blek le Rat fait plaisir à voir et entendre, tout autant que son émotion devant le spectacle de la ville, New York en l’occurrence, et comme il a raison, comme s’il se léchait les babines devant un plat de roi. Car la ville, ses mur, ses refends, ses friches sont autant de toiles vierges, tendues aux artistes urbains.

Mur vs galeries et musées? Ephémère vs conservation, gratuité contre business? Problèmes? Peut-être pas. Complémentarité plutôt.Car, et c’est une des forces de ce document, il aborde sans complexe cette opposition et en dénoue les fils sans tomber dans le piège de l’anathème ni de l’intégrisme. Chapeau!

Il sera rediffusé le lundi 29 mars à 11h20, à vos cassettes, à vos cassettes! (Il va falloir que je change de slogan, bientôt, même les vieux ne comprendront plus à quoi je fais allusion… pfff!)

Sinon, Arte le rediffuse pendant 7 jours
http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3112266.html
Alors pas d’excuses.