Expo : En Avant la Musique – Musée en Herbe – jusqu’au 21 mai 2023

Du Phonographe au Numérique

Il reste 111 jours pour voir cette exposition

En Avant la Musique jusqu’au 21 mai 2023
au Musée en Herbe: 23 rue de l’Arbre-Sec, 75001 Paris(carte)
Tél. 01.40.67.97.66
www.musee-en-herbe.com
Ouvert tous les jours de 10h00 à 19h00 (fermé le 25 décembre
et le 1er janvier)

Réservation visite et inscriptions atelier pour les enfants

Le Musée en Herbe et les producteurs du Syndicat national de l’édition phonographique se mettent au diapason pour célébrer 150 ans de musique enregistrée, avec l’exposition EN AVANT LA MUSIQUE !

Très interactive avec des appareils d’époque à voir ,admirer et souvent à toucher, l’exposition remonte le temps pour revenir bien vite à notre quotidien:

– La magie des débuts au milieu des cylindres et des phonographes

– Le royaume du disque et de la musique nomade, l’univers du disque des années 20 aux années 80

– « Qu’est-ce que vous me chantez ? » dans un studio d’enregistrement reconstitué par des experts passionnés avec une table de mixage

– La musique d’aujourd’hui et de demain à l’époque de la miniaturisation, de la diversification des modes d’enregistrement et d’écoute de musique ; Le streaming cohabite avec le retour en force du vinyle ! L’acquisition de supports musicaux a fait place à un accès illimité aux répertoires du monde entier et à tous les styles musicaux grâce à des applications.

 

En Avant la Musique au Musée en Herbe

 

Oskar Kokoschka. Un fauve à Vienne jusqu’au 12 février 2023

 

Il reste 13 jours pour voir cette exposition

Oskar Kokoschka. Un fauve à Vienne jusqu’au 12 février 2023
au Musée d’Art Moderne: 11, Avenue du Président Wilson, 75116 Paris (carte)
Tél. 01 53 67 40 00
www.mam.paris.fr
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
La réservation d’un billet avant toute visite demeure vivement recommandée sur www.billetterie-parismusees.paris.fr

 

 

Assez mal connu en France Oskar Kokoschka est souvent   cité en troisième position avec Klimt et Schiele pour parler de la sécession viennoise de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème.
Quelques dates suffiront à nous convaincre que cette étiquette, si elle n’est pas fausse, est très insuffisante:
Gustav Klimt  1877-1918 -Egon  Schiele 1890-1918
Oskar Kokoschka 1886-1980!

Il s’agit  donc de rendre compte de 7 décennies de création d’un peintre qui fut aussi écrivain, dramaturge, poète et se voulait révélateur de la vraie nature des êtres et des événements.
Amant d’Alma Mahler, grièvement blessé à deux reprises pendant la guerre de 1914-18, enseignant à l’académie des Beaux arts de Dresde jusqu’en 1923, voyageur infatigable en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen Orient, il se réfugie à Prague en 1934 , en Grande Bretagne en 1938 puis en Suisse en 1950 sans cesser de déployer une activité intellectuelle et artistique intense jusqu’à sa mort en 1980.

L’exposition mélange heureusement une approche à la fois chronologique et thématique.

Nous avons retenu ici le portraitiste qu’il illustrera en recherchant sans cesse à soulever l’apparence de ses modèles pour dénicher ce qui se cache dessous. Ils seront nombreux à poser pour lui et certains n’aimeront pas leur portrait, sans doute un peu trop indiscret et révélateur de leur vraie nature.

 

Le joueur de transe - 1909
Le joueur de transe – 1909- portrait de Ernst Reinhold son ami et acteur de sa pièce à scandale : Meurtrier, espoir des femmes

Je vous propose de regarder ce même tableau retourné tête bêche et d’y découvrir un énigmatique personnage caché dans les plis de la veste du joueur. Utilisation d’une toile déjà peinte? Ajout délibéré?Je doute que le peintre ne l’ait pas délibérément inséré dans son oeuvre.

Le joueur de transe – 1909- le visage caché dans les plis de la veste??
Auguste Forel 1910 psychiatre et scientifique suisse il refusa d’acheter le tableau en disant qu’il relevait plus de la psychiatrie que de l’art
Le prisonnier 1914
Katja 1919- Agenouillé face à sa toile, l’artiste peint, le regard fasciné, le visage de Katja. Ce double portrait de d’Oskar Kokoschka et de Käthe Richter témoigne du lien intime qui unissait les deux artistes.
L’oeuf rouge 1940-1941 Horrifié par les accords de Munich, Kokoschka met en scène les grands acteurs de cet événement autour de la table des négociations. Le verso de la toile mentionne la date « Paques 1939 », mention qui évoque certainement l’invasion de Prague que l’on retrouve en flammes sur la toile.
Time, Gentlement Please – 1971-1972. Dernier autoportrait de Kokoschka, debout, qui se dirige vers une porte entrebaillée derrière laquelle on distingue la mort pointant la blessure au coeur de l’artiste. Le titre de l’oeuvre reprend l’expression prononcée à l’heure de la fermeture des pubs en Angleterre.