Petits poêmes et grands textes - Retour à l'index

Les amants de Venise
Paroles de Jacques Plante
Musique de Marguerite Monnot
Enregistré le 18 mai 1953

Elle lui disait : "On se croirait à Venise
Où les ruisseaux débordaient d'une eau grise..."
Comme il pleuvait... Comme il pleuvait...
Elle lui disait : "On se croirait en gondole,
J'entends ton coeur qui joue sa barcarolle."
Comme il pleuvait... Comme il pleuvait...

Ils étaient là, blottis dans leur roulotte
Avec la nuit et l'orage à la porte.

Elle lui disait : "On se croirait à Venise."
Il répondait : "Mais on est à Venise !"
Comme ils s'aimaient... Comme ils s'aimaient...
Voici les feux scintillant par centaines,
La jolie nuit bariolée de lanternes.
Ferme les yeux...
Tu verras mieux...

Mais on ne voyait qu'un pauvre réverbère
Qui n'éclairait même pas leur misère
Et tout là-bas, au coin de la rue,
Une petite plaque d'un bleu pâli,
Où l'on voyait, écrit dessus :
"Porte d'Italie"...

La-la-la...