[Accueil] [Actualités] [Photos] [Peintres] [Photographes] [Gondoles] [Régates] [Pratique] [Textes] [Librairie] [Chercher]

La mostra 2009 : revue de presse du 66ème festival du film de Venise  

     Retour à Venise


   Page précédente   

Selon leur système d'archivage, certains journaux ne donnent plus accès à leurs articles au bout de quelques jours. Inutile d'écrire à la Panse de l'Ours, ni au vieux Tom, il n'y a rien à faire, sauf consulter les pages dès qu'elles apparaissent, c'est-à-dire vous connecter très souvent (hu, hu ,hu!)

[La revue de Presse] [La sélection officielle] [Le jury] [Le palmares]  [Les bandes annonces]
 avec les liens vers des sites qui en parlent...

 

 Mostra de Venise : le Lion d'or à l'Israélien Samuel Maoz pour LEBANON

On a eu il y a quelques années l'avènement des premiers films en caméra subjective légère et ce fut une révélation. L'évolution des technologies a d'ailleurs rendu cette technique abordable à toute une génération de jeunes cinéastes, soulagés de ne plus avoir comme Lelouche à se démonter l'épaule pour suivre les évolutions de leurs acteurs.

Ici, la caméra sur l'épaule s'est tranformée en tourelle de char d'assaut. Mais il ne semble pas que la légèreté de l'image ait eu à pâtir de l'alourdissement prodigieux du matériel. Il nous donne en tous cas l'occasion de plonger dans le drame de la guerre sans fin entre Israël et ses voisins, ici le Liban.

Samuel Maoz sait de quoi il veut nous parler, il a été dans ce char et c'est ce qu'il a vu et vécu qu'il veut partager. Pas dans un discours militant, mais simplement pour essayer d'exorciser le cauchemar de sa vie d'homme à tout jamais brisée par cette expérience. Et les images, à côté de leur étrange ressemblance avec les jeux video les plus violents qui ont envahi nos pc, sont d'une telle intensité qu'elles rendent à la guerre tout son pouvoir d'effroi, et nous plongent dans la stupeur.

La guerre tue des corps et aussi des âmes. La guerre, c'est la mort, tout simplement et les années qui passent la rendent encore plus insupportable en gommant comme on gomme quelques mots sur un cahier de brouillon, ses motifs qui paraissaient si évidents. Ne restent plus alors que l'horreur, la peur, le dégoût...

Puisse ce film salué par ce prix nous le rappeler.


 Ca défile, ça défile...  (5 septembre 2009) -

Ce qu'il y a de curieux dans les festivals dédiés au cinéma, c'est que leur déroulement suit deux cycles bien distincts et simultanés: le défilé des vedettes d'un côté et la projection des films de l'autre. Un peu comme ces films qui montrent la même action avec le point de vue de deux personnages différents.



C'est bien de la Mostra de Venise qu'il s'agit, mais quand on vous parle de la tenue rouge vif d'Eva Mendes et des réactions que son apparition a provoquées sur le Lido, cela n'a que peu à voir avec le film pour lequel elle a fait le déplacement à Venise. D'ailleurs, c'est à peine si on se soucie de savoir si cette jeune femme a tourné quelque chose à part la tête des photographes qui se pressaient sur son passage. Et si le rouge semble mis, rien à voir non plus avec le casino de Venise, mais pour relever avec sagacité que cette couleur a également été adoptée par Peneloppe Cruz ou Chiara ( lire Eva Mendes électrise la Mostra de Venise sur Voici.fr). A chacun ses préoccupations et ce ne sera pas moi, qui en ai tellement, qui oserait trouver à y redire.

Heureusement le trailer est là (la bande annonce, quoi!), pour nous rappeler qu'elle joue dans "Bad Lieutenant: Port of Call New Orleans" le nouveau film de Werner Herzog avec Nicolas Cage et Val Kilmer.



Le trailer et surtout l'excellente critique de Laurent Pécha sur Ecran large qu'on retrouve avec plaisir et qui, lui, va voir les films! Une curiosité.

 Au menu de la 66ème édition du festival du film de Venise

C'est le 30 juillet à Rome que Paolo Baratta, le président de la Biennale de Venise, et Marco Muller, le Président de la section Cinéma, ont présenté le programme du 66ème festival international du film qui se tiendra au Lido du 2 au 12 septembre 2009.

Malgré quelques remous il y a dix jours, avec le coup de colère des professionnels du cinéma italien qui protestaient contre les coupes sombres dans les budgets alloués à la culture et au cinéma en particulier, allant même jusqu'à appeler au boycott du festival du film de Venise, le coup d'envoi du célèbre festival a été donné dans les règles.

C'est Ang Lee, le lauréat de la Mostra 2007, 64ème du nom, qui présidera le jury du Lion d'Or accompagné par des valeurs sures comme Sandrine Bonnaire, Liliana Cavani ou encore Joe Dante.

Quant à la sélection, on y retrouvera Werner Herzog, Patrice Chéreau, Jacques Rivette et, surprise, Tom Ford, le célèbre couturier et styliste américain. Autre événement, le dernier documentaire-message de Michael Moore : "Capitalism: a love story". Sans doute quelques bonne vérités à déguster sur fond de crise.

Retrouver ici le jury des différentes compétitions, et là les films en compétition des sections Lion d'Or, Horizons et Courts très courts.


 

 Recevez par mail les mises à jour de ce site




 Venise pratique

Chercher sur le site de Venise
Géographie : la lagune
Histoire
Météo
Aller à Venise : en avion, en train,...
Se loger à Venise: hôtels, appartements
Manger à Venise : restaurants, caffès
Une année de fêtes : calendrier
Plans et repères : cartes,
Venise vue du ciel : photos satellite, etc
Webcams

Liens vers d'autres sites

 On y va !...

 

 





[Mostra 58]  [Mostra 59]  [Mostra 60]  [Mostra 61]  [Mostra 62]  [Mostra 63]  [Mostra 64]  [Mostra 65]  [Mostra 66]

 

This page is powered by Blogger. Is yours?