La solidarité demande à ce que chacun reste dans la barque…


Vous vivez en France?
Vous travaillez en France?
Vous payez vos impôts en France?
Vous cotisez en France?
Vous vous faites soigner en France?
Vous donnez même de l’argent aux Ong en France, aux Restos, à MSF, aux autres aussi, et même aux gars qui vous cassent les oreilles avec Kalinka dans le métro?

Bref, vous êtes dans le bateau. Il n’est pas le plus beau, pas le plus rapide, pas le mieux repeint, pas le plus égalitaire non plus, toutes les classes n’ont pas été abolies et quelques uns font beaucoup de bruit sur le pont supérieur en crachant leur champagne par dessus le bastingage, mais enfin c’est votre, c’est notre bateau.

Par contre, ce qui est très insupportable, c’est que quelques uns, sous prétexte qu’ils ont trouvé un filon pour gagner un peu d’argent, grand bien leur fasse, décident de voguer leur existence sur deux bateaux à la fois, en payant leur billet sur un seul et bien sûr pas le leur.

La sécu n’est pas rentable? On le sait. On éponge tous les ans son déficit avec nos impôts, mais cette sécu là, elle nous soigne quand on attrape la grippe aviaire, ce qui heureusement n’est pas fréquent (pas encore). Mais ce n’est pas une raison pour aller cotiser ailleurs, sous prétexte que c’est moins cher. Car alors on pagaie dans le bateau d’à côté en prétendant rester assis sur son siège sans rien faire et profiter des coups de pagaie des copains, dont on se gausse de la maladresse.

L’état gaspille nos sous? On le sait, mais enfin ce qui reste sert à payer nos hôpitaux, nos routes, nos chômeurs, nos écoles, nos crèches, et même nos députés, c’est dire si on a le porte monnaie altruiste.

Quand on est assis dans sa barque, il faut pagayer avec les autres. Ca n’empêche pas de gueuler, ni de se lever de temps en temps pour se retourner vers le gars derrière qui n’en fout pas une rame, ni de pointer du doigt celui qui a fait fabriquer sa pagaie par des enfants maltraités en asie du sud est, mais on pagaie quand même. Sinon, on descend, et on ne s’accroche pas à l’arrière sur son matelas pneumatique en sirotant des sodas et en rigolant.

Bon, ça va mieux…


« Les Naufragés du Fol Espoir » du Théâtre du Soleil


Envie d’un spectacle différent? Envie de retrouver un peu de théâtre populaire qu’on dit moribond? Essayez alors d’avoir une place (pour septembre maintenant) pour le spectacle du Théâtre du Soleil, la Compagnie dirigée par Ariane Mnouchkine: « Les Naufragés du Fol Espoir ».

Sur le Site de la Compagnie, on peut y lire ses excuses pour le succès formidable de cette fête du théâtre: plus de places.
Alors on y annonce aussi les dates de la reprise des représentations à Paris, du 15 septembre au 31 décembre 2010, car jusqu’à fin juin, c’est complet.

Et vraiment, c’est formidable, impossible à décrire, plus de 3 heures et demi d’immersion dans une pièce qui raconte et montre et vous happe dans le tournage d’un naufrage, le tout sombrant dans l’embrasement de la première guerre mondiale…

La mort de Jaurès, les utopies de Jules Verne, la folie des nationalismes, la cupidité, le colonialisme… Vous ne manquerez pas de sujets de réflexion dont tous, m’a-t-il semblé, restent plus que jamais d’actualité, au contraire. Et le tout avec une jubilation qui fait que le théâtre, quand il atteint cette ampleur, reste un événement irremplaçable.

http://www.theatre-du-soleil.fr/thsol/index.php


Une bonne photo se regarde en deux fois, une bonne pub aussi


Pour la photo, c’est certain, il faut que le premier coup d’oeil ne permette pas d’en faire le tour, mais qu’un deuxième examen en fasse découvrir un élément inattendu qui en change le sens… genre les cornettes d’une soeur de saint Vincent de Paul au milieu d’une foule de femmes en burqa, par exemple et au hasard.

C’est en tous cas ce qu’affirment certains spécialistes.

Pour la pub, ce serait la même chose et quand en plus vous y ajoutez la dose de sexe indispensable pour retenir les yeux volages, le pari est gagné.

Hunky Doris a axé sa campagne sur ce concept, renforcé por la fascination des américains et même des irlandais ce qui est souvent la même chose pour les cheerladers et même les joueuses qu’elles soutiennent, ce qui n’est certainement pas le cas pour notre belle jeunesse frenchie, saine et tournée vers le futur radieux des bleus au prochain mondial. Vive le sport vive l’effort qui nous rend joyeux et forts.


Paul Santoleri en live à la galerie Ligne 13


Avant le vernissage du jeudi 6 mai pour son exposition « Wall Tattoos », Paul Santoleri investit chaque soir, en live, la galerie Ligne 13 et, si les autorisations sont données, le quartier.

Un conseil, ne laissez pas ce gars seul dans votre salon, vos risquez d’avoir de (bonnes) surprises à votre retour…

Pour le plaisir, quelques photos (en grand)
http://www.flickr.com/photos/gerardlaurent/sets/72157623986153468/show/

Galerie Ligne 13
13 rue la Condamine
Paris 17


« Willy Ronis, une poétique de l’engagement » à la Monnaie de Paris jusqu’au 22 août 2010


Ce petit signet juste pour le plaisir de vous rappeler de ne pas manquer cette exposition.
Mais je suis bien certain que vous irez vous régaler, c’est le mot, comme on fait de friandises, tant les photos de Ronis sont délicieuses et méritent chacune d’être longuement regardées, comme on garde les bonbons sous la langue pour mieux en extraire les saveurs.
Laquelle choisir, pour illustrer cette invitation au bonheur? Allez, et même si elle semble un peu à part dans cette exposition consacrée à sa vie engagée, celle très connue du Nu Provençal, dont il a tant de fois raconté l’histoire.


Willy Ronis, Le Nu provençal, Gordes (Vaucluse), 1949
Tirage argentique 40 x 30 cm
Ministère de la culture et de la communication, Médiathèque
de l’architecture et du patrimoine.
Photo Willy RONIS © Ministère de la culture et de la
communication & Stéphane Kovalsky / dist. Agence Raph

En 1949, il était à l’étage de cette petite maison, un ancien moulin, qu’il avait acheté à Gordes avec sa compagne Marianne, en train de faire du plâtre quand il s’aperçut qu’il lui manquait une truelle. En descendant l’escalier qui passait par la chambre, il tombe sur Marianne qui venait de se réveiller de sa sieste et qui « s’ébrouait » dans la cuvette. Enchanté par la scène, il lui demande de ne pas bouger, saisit son rolleiflex sur un buffet voisin et prend 4 clichés qu’il oublie aussitôt, 4 photos parmi d’autres… La destinée et le succès de cette photo ne cessera pas de le surprendre.
Et nous de nous enchanter.

C’est du 16 avril au 22 août 2010.
Monnaie de Paris, 11 Quai de Conti, Paris 6e
Ouvert du mardi au dimanche – 11h/19h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h30.
Fermé le lundi et le 1er mai.


Reza – Expo photo sur les quais de la station Luxembourg… Dommage…


Ah oui, quel dommage. C’aurait pu être une exposition magnifique, quand on connaît un peu les photos magiques de ce grand photographe.
Mais voilà, la scénographie qui nous est proposée casse un peu l’enthousiasme.
Quelques gigantesques panneaux qu’on ne peut admirer que du quai opposé, et donc d’un peu loin : parce que de près, vu la taille de l’agrandissement, on ne voit strictement rien, sauf la trame colorée.

Et pour se rattraper, des tirages aux dimensions plus raisonnables mais pour la plupart déportés en hauteur, pour permettre de lire les textes d’accompagement, si bien qu’on ne peut admirer les photos qu’en se reculant… jusqu’à manquer tomber sur les voies.

Illustration qui vous fera comprendre ma désillusion :

Si vous voulez visiter cette exposition au calme, et dans de bonnes conditions, allez plutôt sur le site http://www.destinscroises.org/, site officiel de Reza où vous pourrez admirer les clichés et lire les textes qui les accompagnent.

Dommage dommage. D’autant qu’on est à deux pas des grilles du jardin du Luxembourg où nous avions pu admirer beaucoup de ces photos en 2003 dans des conditions idéales.


Le développement durable…


Le développement durable, c’est très bon… pour la femelle du lapin!

(Les Mémoires d’un Cunicuniculteur)

J’ai adoré publier cette petite phase. Elle a suscité plein de réactions :

– les réactions de ceux qui ne l’ont pas comprite… A ceux là je conseille de réessayer.
– les réactions des écolos qui n’admettent pas qu’on se gausse. A ceux là je conseille de se gratter sous les bras
– les réactions des amis des animaux qui n’aiment pas qu’on se moque de nos amis à poil et à ceux là je rétorque qu’il n’y a aucune animosité dans mon propos
– et les réactions des féministes qui aiment aussi les animaux, les plus terribles à qui je ne conseille rien. C’est trop tard.


124 milliards de dollars


124 milliards de dollars?

C’est le montant de l’ aide des pays riches aux pays pauvres

C’est aussi le montant des bonus versés aux traders par les 34 plus grandes banques américaines …

C’est ce que relève France 24 en appui d’une petite vidéo qui montre un dangereux extrémiste expliquer les origines de la crise financière, un certain Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’Economie.

Vous imaginez? On pourrait doubler sans aucune conséquence l’aide aux pays riches… eu, pardon, un lapsus, aux pays pauvres…

Bon… Quand est-ce qu’on revient sur l’autorisation donnée aux banques commerciales de spéculer sur les marchés financiers? Pour votre gouverne, cette interdiction avait été instituée après la crise de 1929 et supprimée dans les années 1980… Il n’aura pas fallu très longtemps pour que les banques et leurs opérateurs de marché, au lieu de continuer à couvrir sagement les risques de change des contrats en devise de leurs clients, les convainquent de laisser tomber leurs opérations commerciales pour se concentrer uniquement sur des opérations financières sans lien avec leur raison sociale… beaucoup plus juteuses, surtout pour les banques d’ailleurs.


Ma 1ère réunion aux ARS


Bonjour
je m’appelle Oncle tom.
Il y a plusieurs années, je me suis je suis inscrit à My Space et depuis ma vie a basculé.
Aujourd’hui, j’ai décidé de fermer mon compte, mais je sais que ça va être très dur.
Je compte sur vous et sur les réunions des ARS (les Accros aux Réseaux Sociaux) pour me soutenir.
Le drame, c’est que je suis aussi inscrit sur plein d’autres réseaux sociaux et que tous les jours plein de gens veulent être mon ami alors que souvent je ne les connais même pas, en particulier une certaine Cynthia qui veut absolument bannir tous les tabous entre nous.

Je ne sais pas si j’aurai le cran de poursuivre mon combat mais je ferai le maximum.
Merci de m’avoir écouté.

(Applaudissements, chacun se lève pour m’embrasser… euh, n’en faites pas trop quand même, les gars).