Le photographe François Berton et le Jazz


Passionné de musique et ami des musiciens, françois Berton est aussi, forcément, ami des gens qu’il photographie.
Et cela donne à ses images une proximité formidable.

Pour le découvrir, je vous propose deux livres qu’il vient de publier. je les ai eu en main et j’ai été vraiment bluffé par la qualité de l’impression et la fidélité de reproduction des photos, souvent le point faible de l’édition photographique. En l’occurrence, note maximale.

Le premier : FAIRE UN TROU A LA LUNE

Le livre se feuillette ici (passez en mode plein écran, c’est beaucoup mieux).

Le second : BLUES SUR SEINE : DIXIEME

Blues sur Seine par François Berton

Le livre Blues sur Seine : dixième se feuillete ici . Là encore passez en plein écran.

Et si vous avez envie d’en savoir plus sur ce photographe amoureux de la musique et du beau noir et blanc, allez visiter son site, un véritable enchantement.

http://www.berton-photos.eu/


Généralisation de la médecine dite du gymnase


Emballé par l’expérience en grandeur nature menée pour la vaccination contre la grippe A par Roselyne Bachelot, le gouvernement annoncerait très bientôt un vaste plan de suppression d’emplois dans les hôpitaux de l’Assistance Publique.

Un gymnase c’est chouette : on mutualise tout, les vestiaires, les douches, la file d’attente. Et pas de problème avec les soignants, ce sont les préfets qui assurent le secrétariat en réquisitionnant médecins et infirmières.

Et si il le faut on passera à la médecine de stade. Ah un stade où on pourrait pratiquer une visite annuelle avec cuti, radio des poumons, toucher rectal en série, quelle avancée majeure. On y installerait les hôpitaux de campagne que les américains nous ont empêché paraît-il d’installer dans les rues de Port au Prince et qu’on aurait été si fiers de pouvoir exhiber.

Pour les vip, sportifs, chanteurs, pdg, pas d’affolement, ils ont un abonnement à l’hôpital américain et en plus ils ne paient pas d’impôt en france, alors ils se fichent pas mal du déficit de la sécu ou de l’AP. Ce ne sont pas eux qui font la queue au service de porte de Saint Antoine.

Bon, il y a toujours des mauvaises langues qui comparent les centaines de millions dépensés en vaccins, masques, réquisitions, etc et les besoins de financement pour rénover les hôpitaux, comme l’Hôtel Dieu par exemple. Mais ces mauvaises langues, on la leur fera tirer dans les centres sportifs quand ils viendront consulter pour une banale gueule de bois, et on verra bien alors s’ils feront toujours les malins.

Avec la transformation des centres de rétention en résidence hôtelière pour les porteurs de valises en carton ou les baigneurs qui n’étaient pas sur la plage avant d’aller se baigner, ce seront les deux avancées majeures de cette éclipse morale qui fait qu’il nous semble que la lumière du jour devient de plus en plus blafarde.

Ah, dernière rumeur : après leur libération par les tribunaux, le ministère de la santé envisage de convoquer manu militari les clandestins de Corse dans un grand gymnase pour se faire vacciner contre la grippe, ils seraient en grand danger d’être contaminés et il est question de leur imposer une bonne quarantaine. Il semble que ce soit sur le plan légal une bonne façon de les regrouper et des avoir à l’oeil. Pour les menottes qu’on leur avait passé aux poignets pour assurer leur propre sécurité, on les remplacera par les liens qui ornent les lits des agités, ça fait moins barbouze. La médecine bien comprise, il n’y a que ça de vrai.


Photographies 2009 de Gérard Laurent : Portes Ouvertes


Gérard LAURENT - Photographies 2009 - Portes Ouvertes

Comme chaque année, les ateliers d’artistes de l’Association Anvers Aux Abbesses ouvrent leurs portes.

C’est avec un grand plaisir que je vous accueillerai dans mon atelier du 8 rue la Vieuville, à deux pas de la place des Abbesses, pour vous présenter mes photos de 2009.

Vous avez pu en voir quelques unes sur ParisCool, mais il y en aura d’autres, accrochées aux murs ou présentées dans mes cartons.

Le vernissage se fera verre à la main le vendredi 13 novembre 2009 de 18 h à 21 h.

Les Portes Ouvertes se poursuivront le samedi 14 et le dimanche 15 novembre de 11 h à 20 h : une occasion unique de faire connaissance ou de se se retrouver, puisque je serai là pour vous vous accueillir.

Et ce sera aussi l’occasion aussi de (re)découvrir les 126 artistes de l’association dans les 86 ateliers qui participent cette année à ces portes ouvertes.


Gérard LAURENT – Portes Ouvertes 2008 à la Panse de l’Ours


Gérard LAURENT - Portes ouvertes 2008

Quelle aubaine, aussi, que ces portes ouvertes qui sont pour moi l’occasion de vous inviter à celles de mon atelier « La panse de l’Ours », à l’occasion des portes ouvertes des ateliers d’artistes d’Anvers aux Abbesses.

Trois jours de rencontres, histoire de vérifier si on peut entasser plus de quatre personnes dans ma tanière en continuant de respirer normalement.

N’importe, il y aura du vin blanc et des cahouettes pour le vernissage, le vendredi 14 novembre 2008 à partir de 18 heures, mais aussi les samedi 15 et dimanche novembre de 11 à 20 heures.

Et des photos bien entendu, de Paris toujours et quelques unes d’autres lieux au hasard de ma seule fantaisie…

Votre présence serait pour moi un réel plaisir.

 

La Panse de l’Ours
8 rue la Vieuville Paris 18e

 

Gérard LAURENT

 

 


Invitation Portes Ouvertes 2007 : Photos de Paris et Regards de Birmanie


Gérard LAURENT - Portes Ouvertes 2007

Chaque année, l’association des artistes d’Anvers aux Abbesses ouvre les portes de ses ateliers… C’est en novembre.

Bon, m’apostrophe le capitaine Cap, tu les ouvres ces portes ouvertes?

Il y a dans ces questions de portes ouvertes qui s’ouvrent un suspens métaphysique terrifiant.

Oui, c’est dit, j’ouvrirai les portes de mon atelier, joliment appelé La Panse de l’Ours, et dans lequel je fais des siestes mémorables quand j’y suis, et des rêveries non moins inoubliables quand je n’y suis pas.

ParisCool et ses photos urbaines seront de la partie cette année, il n’y a qu’à demander, elles sont prêtes, les nouvelles comme les anciennes. Paris est si vaste et peuplé de tant de mystères.

 

Et puis aussi, car l’actualité m’a pris la tête avec sa poigne de fer, des regards de Birmanie, dont on ne parle presque plus déjà. Ils nousinterrogent, ces visages, tout comme ils interrogent l’avenir qu’on sent bien incertain.

Je vous invite à venir en voir quelques uns, tirés et plaqués au mur. Un diaporama tournera aussi avec tous les clichés exposés et tous ceux que je n’ai pas eu la place de montrer.

Bon, je résume, ce sera du vendredi 16 au dimanche 18 novembre, à la Panse de l’Ours, 8 rue la Vieuville 75018, métro Abbesses, avec du mauvais vin blanc le vendredi 16 à partir de 18 heures et même les autres jours, pourquoi pas?

Votre présence me fera un grand plaisir.

Les Portes ouvertes, ce sont aussi plus de cent artistes et tout un parcours sur la butte montmartre et jusqu’au 9ème arrondissement. Chaque atelier arborera fièrement le drapeau de l’association et vous pouvez d’ores et déjà vous procurer la liste et les adresses ainsi qu’un plan pour une balade familiale qui vous reposera les pieds de la grève probable des transports en commun…. hu, hu, hu… Moi je viendrai en vélo.


La Panse de l’Ours Archives décembre 2003


Attention aux liens qui pour beaucoup sont maintenant obsolètes

 

Le weblog de l’Oncle Tom ! Retour a la Panse

vendredi, 2003 décembre 12

Les marionnettes de Scott Radke

 

Vite, il faut visiter, vous tous qui aimez les poupées et autres marionnettes, le site magnifique de Scott Radke.

lien permanent

. . .
mardi, 2003 décembre 9

Paul Bloas jusqu’au samedi 13 décembre

C’est un peintre, il peint sur des affiches qu’il colle dans la rue, sur des murs, à Paris ou à Madagascar ou à Brest… C’est magnifique, c’est jusqu’à samedi, à l’ A T E L I E R B A R I L L E T, 15, square de Vergennes – Paris 15e (entrée libre de 12 à 19 h)

Le site de l’expo est ici avec des reproductions de quelques unes des photos des oeuvres exposées.
Le site de Paul Bloas est là, pour ceux qui voudront revenir encore sur les oeuvres et en découvrir plus.

(via Roswitha et aussi le site de Christine Le Roy d’où est tiré cette petite image et dont je vous reparlerai)

 

lundi, décembre 15

C’est ça, un tyran?

En regardant avec plaisir les images de la capture de Saddam qui ne peuvent que réjouir l’honnête homme, je me faisais la réflexion qu’un dictateur, finalement, ce n’est pas grand chose. Et d’autres images me revinrent en mémoire, celles de Ceaucescu.

Enfin quoi, voilà des hommes qui ont tenu d’une poigne de fer un pays tout entier, torturé, massacré pendant des dizaines d’années, et au bout du bout, on ne découvre que de pauvres types, un peu hirsutes, hagards, ayant même perdus non seulement leur superbe mais même ce qui leur tenait lieu de dignité, l’arrogance.

Bon, maintenant, il faut vite juger ce type, en irak bien entendu et passer à autre chose… pour que les gosses irakiens aient devant eux de bêtes petitss problèmes d’examens, de fournitures scolaires et de mots d’excuse. Ca les changera.

>

Alors, la prochaine fois que vos croisez un dictateur, repensez à ces images et fichez lui donc votre pied aux fesses.

 

dimanche, décembre 21

Laissez tomber Barbie, choisissez une religieuse

On savait déjà que les catholiques adoaient dévorer les religieuses en dessert après la messe dominicale, mais désormais ils vont pouvoir offrir à leurs enfants des poupées à l’effigie de religieuses de différents ordres et dont la fidélité du costume est garantie. Terminé Ken et Barbie, rien de plus ringard, vive la carmélite!

(via geisha asobi)

lien permanent

. . .

Bad Bush, Good Bush

De notre envoyée spéciale à New York, Avenue A.

lien permanent

. . .

L’affaire du voile rebondit avec les hommes

Quoique, cette fois, je pense que l’unanimité devrait se faire facilement

lien permanent

 

samedi, janvier 3

Alors, vous préférez Sloggi ou Emmanuelle Béart?

Quand le BVP avait émis un avis défavorable, une sorte de rappel à l’odre en quelque sorte, à l’encontre de la campagne de Sloggi pour ses strings, la marque n’en demandait pas tant. Ce petit mouvement d’humeur des censeurs, sur une soi-disant image dégradante de la femme, avait transformé une campagne somme toute assez quelconque en événement médiatique et philosophique. Je vous demande un peu.

Depuis quelques jours, une autre femme et quelle femme celle-là, Emmannuelle Béart pour son film Nathalie, enlace elle aussi une barre de peep show avec une virtuosité autrement troublante.

Une image de la femme brusquement magnifiée, vous ne trouvez pas?

Bon, moi si j’étais chez Sloggi, je sais bien à qui je demanderais de poser pour ma prochaine campagne…

lien permanent

. . .
vendredi, janvier 2

Photo de ma chambre

A la demande de nombreuses admiratrices, je cède enfin et me résouds à publier une petite photo de ma chambre.

Cette photo a été prise en 2001 et rien n’a vraiment changé depuis. D’ailleurs, j’ai interdit à la femme de ménage de changer quoi que ce soit de place. J’aime assez la disposition des objets, l’harmonie des couleurs, mon chapeau de paille qui attend des jours meilleurs et plus ensoleillés, bref j’aime bien ma chambre.
Et vous?

lien permanent

. . .
jeudi, janvier 1

Et si on échangeait des voeux?

Et vous savez quoi? Marcel Pajot, un peintre que j’aime, m’a fait parvenir cette petite réponse à mes voeux. Je ne résiste pas…

Un vrai bonheur, non?

lien permanent

. . .
mercredi, décembre 31

Des calendriers, encore plus de calendriers

Il est encore temps de céder à cette douce folie d’effeuiller en beauté les jours qui nous attendent en 2004. (en complément de notre page spéciale calendriers)

. Si vous avez des enfants, Momes.net est incontournable avec ce très joli calendrier à colorier d’après Hendricksz de Keyser. Chaque mois est imprimable gratuitement en ligne. A vous la boite de couleurs et un succès garanti pour les après-midi pluvieux.

. calendar girlsCalendar Girls est un film mais avec un nom pareil, c’est aussi bien des choses.

Le film, tout d’abord, qui sort sur les écrans en ce moment et raconte cette histoire vraie de femmes du Rylstone and District Women’s Institute – une association vouée à la « recherche du bonheur dans l’accomplissement » et qui avaient décidé en 2000 de poser nues pour recueillir des fonds pour un hôpital local. Pour tous les détails sur le film, suivre ce lien. Vous y apprendrez que toutes les scènes tournées en Angleterre l’ont été avec des collants plaqués sur les objectifs des caméras pour adoucir l’atmosphère et rendre sans doute un peu ce fameux fog typiquement britanique. Site officiel ici et photos là. Le calendrier tiré du film est déjà en vente en angleterre. Il ne devrait plus tarder en france.

. calendar girlCalendar Girl, sans s à girl cette fois, c’est aussi un fameux ouvrage de référence sur le monde des pin ups de l’après guerre de Max Allan Collins, dont on sait qu’elles furent surtout utiles aux boys pendant la guerre elle-même. Si vous voulez, et je suis certain que vous le voulez, en savoir plus sur Edward d’Ancona, Arnold Armitage, Rolf Armstrong, Joyce Ballantyne, Gil Elvgren, etc… cette somme est indispensable à la culture de l’honnête homme du 21ème siècle. Amazon le livre en 15 jours


. Le calendrier aztèque. Si j’en crois les savants calculs réalisés sur le site america-fr.com, ma date de naissance prouve que votre oncle tom favori est un savoureux mélange de roseau et de chien écorché. Je m’en doutais bien un peu, mais en être certain m’a soulagé. Et la vôtre?

le calendrier aztèque

. Le calendrier d’essaims météoriques 2004

Je paris que certains auront lu, emportés par leur élan, le calendrier des seins météoriques. Mais non, c’est très sèrieux et basé sur les informations de l’IMO Monograph. No.2 Handbook for Visual Meteor Observers (Manuel d’observation des météores à l’oeil nu), édité par Jürgen Rendtel, Rainer Arlt, et Alastair McBeath, IMO, 1995.
C’est dire! Le texte en est d’une saveur extrême, même si on ne comprend pas tout:

calendrier 2004 d'essaims méméoriques (et pas des seins météoriques, non mais)« Le complexe diffus des Virginides lié à l’écliptique débute fin janvier et perdure jusqu’à la mi-avril, pouvant alors produire quelques faibles maxima peu observés en mars ou début avril. La période intéressante s’étendant de fin janvier à début février, pendant laquelle plusieurs nouveaux essaims mineurs possibles ont été rapportés ces dernières années, se déroule dans des cieux sans Lune, notamment la plus grande partie de ce qui peut être le centre d’activité de ces essaims, la période du 20 au 27 janvier. Vérifiez vos tracés pour y déceler des météores rapides potentiels en provenance de radiants situés dans les constellations de la Chevelure de Bérénice… »

Ah, la chevelure de Bérénice!… A oui, l’adresse est ici

. Le calendrier 2004 de Dilbert.
Le personnage de Scott Adams a acquis une juste célébrité aux dépens des représentations de notre quotidien. Un peu lâche, comme nous tous, un peu ordinaire, comme nous, Dilbert pousse inlassablement son caillou, un peu comme nous Il est à l’homme ce que Snoopy est au chien, un archétype
quoaaaa! Vous trouvez que ce site est trop intellectuel? C’est pour votre bien, il faut vous élever et commencer tout de suite. Et d’abord, qui est votre leader ici, hein? allez, dires-le!

. Robert Doisneau : calendrier 2004

En photographie, il y a vous et moi d’un côté, et quelques êtres touchés par la grâce qui, quand ils appuient sur le déclencheur de leur appareil, capturent Quick et Flupke _ Mur peint _ Bruxelles rue des Capucinsdes instants magiques qu’on dirait créés par Dieu à leur intention. Doisneau me fait cet effet là et c’est chaque fois une joie immense de (re)découvrir ses photos d’un Paris enfui et de ses enfants à la Quick et Flupke (qui ça? non, vous ne connaissez pas Quick et Flupke? Et jo et Zette, alors? Ah bon, tout de même…)

lien permanent

. . .
mardi, décembre 30

Today’s picture : Alors cette année 2003?

Oui, bon! Pas le moment de se laisser aller au découragement, hein?

lien permanent

. . .
dimanche, décembre 28

2004, une seule consigne, résister!

Cette excellente résolution, qui nous est adressée par Didier Duyats , sera celle que je nous souhaite à tous de savoir mettre en pratique. A chacun de choisir contre quoi: la bétise, la morosité, le fanatisme, le choix est vaste…