Retour d’expo. Miss Tic

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Beaucoup de monde au vernissage Miss Tic à l’Oeil Ouvert pour son  exposition les Uns et les  Unes. Très  sympa.

image

C’est jusqu’au 8 juin
L’oeil ouvert
Tirages d’art & d’exception
74 rue François Miron
75004 Paris

Dominique Abel : le modèle et ses photographes – Une exposition formidable!

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

 

Dominique Abel - Le modèle et ses photographe - Galerie Photo Vivienne

 

J’étais un peu triste, j’avais raté l’exposition des photos de Dominique Abel ou plutôt celles prises par les photographes pour qui elle a posé. Et parmi eux, Jeanloup Sieff, Jonvelle, Javier Vallhonrat surtout,  et beaucoup d’ autres, formidables tous,.

Mais, profitez en, l’exposition est prolongée jusqu’à la fin du mois de mai.

Dominique Abel à décidé de vendre ses photos, ces tirages d’auteur qu’on lui offrait en salaire pour ses séances, et quand vous les aurez vu, vous serez encore plus ému par ces images et sa démarche.
Car cette femme vit dans ces portraits, dans ces nus et nous étreint l’ âme comme rarement.
Le nu en photographie est un genre que beaucoup de photographes disent pratiquer. Mais avec Dominique Abel, on a la sensation que, pour une fois, c’est le modèle qui pratique la photographie et qu ‘elle use du photographe comme d’ un outil pour s’exprimer et vous regarder comme vous la regardez. Elle est nue mais ce sera vous qui, bien que tout habillé, vous sentirez gêné.
Il y a quelqu’un de fort et d’attachant derrière ces photos et on n’en doutait pas un instant en les admirant. Allez les voir et comme moi vous aurez sans doute envie d’en savoir plus sur cette femme.

Beaucoup est offert sur son site:

http://www.dominiqueabel.com/homeFR.html

 

PHOTO VIVIENNE
Du 29 mars à fin mai 2014
4, Galerie Vivienne 75002-France

Invitation au Salon de la Photo Contemporaine lundi 26 et mardi 27 mai 2014 place Saint Sulpice

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Gérard Laurent expose au salon de la Photo Contemporaine place st Sulpice les 26 et 27 mai 2014

 

L’année passée, j’avais passé un accord très spécial avec les autorités en charge du temps et nous étions tombés d’accord pour décider qu’il ferait très beau sur la place Saint Sulpice.  Je suis en ce moment même en pleines négociations pour renouveler cet accord qui devrait se finaliser dans les tous prochains jours… Que le ciel soit donc avec nous  car quoi de plus agréable après ces semaines de pluie et de froid que de flâner sur cette place magnifique et d’y découvrir des photographies exposées tout simplement pour votre plaisir.

Avec François Berton, Francis Campiglia et Gérard Porter, nous tiendrons d’une main ferme et d’un pas altier dont la devise sera l’audace et la gourmandise, quatre stands stands de photos aux petits oignons, reliés par des liens d’amitié et de complicités photographiques. Cafés et buvette aux environs pour des toasts à l’été enfin là et à la gloire du déclic dont nous ne lassons pas.

Serez vous des nôtres?

Place saint Sulpice stand 622

lundi 26 mai de 15 à 22 heures
et le mardi 27 mai de 11 à 20h

Vernissage lundi à partir de 18h

 

(Entrée libre – Free access)

#BringBackOurGirls

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

#BringBackOurGirls

Est-ce que, par hasard, vous trouvez qu’on parle un peu trop du résultat du match Psg Rennes que le premier a perdu tout en remportant quand même le championnat et pas assez de l’enlèvement de fillettes au Nigéria et de la déclaration monstrueuse du chef de leurs ravisseurs qui annonce tranquillement, la mitraillette sur le ventre, qu’il va les vendre comme esclaves sexuelles et épouses forcées pour une dizaine d’euros?

Oui? oui quoi? Vous trouvez qu’on n’en parle pas assez? Moi aussi, le Capt’ain Cap aussi, tout le monde finalement sauf peut-être les autorités religieuses

Alors allez sur votre réseau social favori, peu importe lequel, facebouc ou cuicui ou linkebling et postez un message, ou deux ou trois, bref au moins un avec le fameux Hashtag #BringBackOurGirls.

Je crois qu’on est un peu plus d’un milliard à avoir un compte sur ces réseaux là, et en postant un ou deux voire, folie trois messages avec ce fameux tag #BringBackOurGirls, cela ferait trois milliards de messages pour dire tout le mépris et le dégout que nous inspirent ces salopards, la révolte, la terreur et la pitié que nous ressentons pour ces fillettes et notre cri pour que tous ceux qui peuvent intervenir le fassent, armées, gouvernements, chefs religieux (allo, allo? il y a quelqu’un sur la ligne?), et même nos experts qui passent leur journée à nous expliquer le monde sur c’est à parler, ça va sans dire, le grand déballage, je vais parler vrai et je me bourre les poches.

Bon. je sais que parmi ces messages il y en a des stupides, des sordides même, mais peu importe, on triera plus tard. L’essentiel ce ne sont pas les loups qui hurlent avec nous, mais l’ennemi contre lequel il faut hurler jusqu’à ce que notre cri leur casse les oreilles et peut-être espérons-le, le reste aussi.

Photo – Kourtney Roy au Bal : Ils pensent déjà que je suis folle

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

EXPOSITION DE LA CARTE BLANCHE PMU 2013 DU 30 AVRIL AU 11 MAI 2014

Kourtney Roy au Bal : Ils pensent que je suis folle - la présentation de l'exposition

Kourtney ROY nous offre une très belle exposition. Les photos de cette jeune canadienne sont belles, mais ce n’est pas le plus important. Elles ont ce petit supplément d’âme qui fait qu’on s’arrête devant chacune en se posant des questions sur l’histoire des protagonistes qu’elle met en scène, pourquoi cette pose, pourquoi ce décor, que font-ils, qu’attendent-ils ainsi, dans une solitude affirmée et une immobilité qui a peut-être à voir avec la pose photographique, mais aussi avec leur état d’âme de gens perdus dans un rêve de hasard, de calcul, où le cheval n’a finalement guère de place, de solitude finalement, une terrible solitude.
Il s’agit ici de personnages qu’on nous dit hanter les abords des champs de course ou les salons du Pmu. Des abords très chics, qui n’ont qu’un lointain rapport avec le petit bureau de votre quartier, surpeuplé et où les parieurs entre deux jeux vont en fumer une sur le trottoir en s’interpellant et en comparant leurs tickets.
Non le propos de Kourtney Roy n’est pas de photographier cette partie populaire des paris hippiques et je me suis demandé pourquoi, question évidemment sans réponse et même sans objet, tant la liberté de l’artiste sur son sujet doit rester sans conteste.

On pense évidemment à Hopper en regardant ces êtres, dont beaucoup sont la photographe elle-même, comme à son habitude et qui même en lançant ses jambes vers le ciel rend la composition encore plus immobile.

Photos immobiles, un peu tristes malgré les couleurs très travaillées, le décor cosy ou peut-être à cause de tout cela. Personne ne se parle, et sur les rares clichés à plusieurs personnages, aucun échange, mais des regards perdus même s’ils s’accompagnent de sourires de circonstance.
Et la petite photo rapportée de la présentation de l’exposition rend compte de cette même expérience : personne ne regarde vraiment les clichés exposés, et chacun finalement se concentre sur son portable dans une attente immobile qui renvoie assez bien avec l’attente des photographies de Kourtney Roy.
Real humans? Sommes-nous seulement vivants malgré nos simagrées, nos sourires, et même nos mouvements de gymnastes dans les plantes vertes? On se le demande finalement en quittant ces clichés mystérieux .

Kourtney Roy - Ils pensent que je suis folle - Carte blanche Pmu - 02 Kourtney Roy - Ils pensent que je suis folle - Carte blanche Pmu - 03 Kourtney Roy - Ils pensent que je suis folle - Carte blanche Pmu - 04

Lire plus sur le site du Bal

Le Bal 6, Impasse de la Défense
75018 Paris
Mercredi au Vendredi 12H-20H
Nocturne le Jeudi jusqu’à 22H
Samedi 11H-20H
Dimanche 11H-19H

kourtney_roy_le_bal_30_avril_11_mai_2014 : Ils pensent déjà que je suis folle

Miss Tic expose à L’Œil Ouvert « Les Uns et les Unes » du 13 mai au 8juin 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Si vous n’aviez pas pu voir l’expo de Miss. Tic « Les Uns et les Unes » en 2013 à la galerie W, la chance est avec vous puisque elle revient à la galerie l’Oeil Ouvert du 13 mai au 8 juin 2014.

Miss Tic expose les Uns et les Unes à la galerie l'Oeil Ouvert

Du 13 mai au 8 juin 2014
Vernissage le jeudi 15 mai à partir de 18h
La Miss sera également présente lors d’une séance de dédicaces le samedi 24 mai à partir de 17h.

L’oeil ouvert
Tirages d’art & d’exception
74 rue François Miron
75004 Paris
Tel : +33 (0)1 83 62 05 86
Fax : +33 (0)1 83 62 23 25
http://www.loeilouvert.com

Salon du livre libertaire aux Blancs manteaux du vendredi 9 au dimanche 11 mai

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

salon-du-livre-libertaire

Espace d’animations des Blancs Manteaux
48, rue Vieille-du-Temple
75004 – Paris
Métro lignes 1 ou 11 : station Hôtel de Ville ou Saint-Paul

Entrée libre

Venez rencontrer plus d’une centaine d’éditeurs et autant d’auteur-es.
3 jours de débats, d’expositions, de lectures, d’animations…

Infos : salon-livre-libertaire@sfr.fr

LouiseBrooks theme byThemocracy