Exclusif : Sarkozy change d’avis et se déclare favorable au vote des étrangers aux municipales


Incroyable. Après avoir déclaré longtemps qu’il était opposé au droit de vote des étrangers pour les élections locales, Nicolas Sarkozy, en déplacement à Sangate, a déclaré y être pour sa part favorable.

Evidemment, cette déclaration a soulevé aussitôt quelques remous au sein de l’Ump, le tout calmé par une déclaration de la présidence de la République : ce droit de vote serait contraire aux principes républicains… Des principes qui, c’est le moins qu’on puisse dire, ont beaucoup évolué avec les années depuis la Révolution, ce qui permet de leur faire dire à peu près ce qu’on veut (Lire l’article de Wikipedia ici)

Mais qu’est-ce qui peut bien opposer ainsi Nicolas Sarkozy et le président de la République, je vous le demande?

L’espace temps, tout simplement, cette drôle de loi qui fait que le balancier d’une pendule ne parcourt pas la même distance en une seconde selon que vous regardez la pendule depuis l’intérieur du camion dans lequel vous l’avez installée, ou du bord de la route où vous regardez passer le camion.

Pour la politique, c’est pareil : les convictions ne sont pas les mêmes quand vous avez très envie de devenir président de la République et quand vous êtes installé dans le Palais.

Ah, rappelons quand même que cette déclaration étonnante de Nicolas sarkozy date du 25 octobre 2005, que le président s’appelait Jacques Chirac et que Nicolas Sarkozy était à l’époque ministre de l’intérieur.

Vous imaginez Claude Guéant appeler tout de go les travailleurs algériens de la Goutte d’Or à voter contre Daniel vaillant? A condition qu’ils paient des impôts et soient en France depuis dix ans, attention, pas de laxisme hein. Ca serait rigolo, non?