« Willy Ronis, une poétique de l’engagement » à la Monnaie de Paris jusqu’au 22 août 2010


Ce petit signet juste pour le plaisir de vous rappeler de ne pas manquer cette exposition.
Mais je suis bien certain que vous irez vous régaler, c’est le mot, comme on fait de friandises, tant les photos de Ronis sont délicieuses et méritent chacune d’être longuement regardées, comme on garde les bonbons sous la langue pour mieux en extraire les saveurs.
Laquelle choisir, pour illustrer cette invitation au bonheur? Allez, et même si elle semble un peu à part dans cette exposition consacrée à sa vie engagée, celle très connue du Nu Provençal, dont il a tant de fois raconté l’histoire.


Willy Ronis, Le Nu provençal, Gordes (Vaucluse), 1949
Tirage argentique 40 x 30 cm
Ministère de la culture et de la communication, Médiathèque
de l’architecture et du patrimoine.
Photo Willy RONIS © Ministère de la culture et de la
communication & Stéphane Kovalsky / dist. Agence Raph

En 1949, il était à l’étage de cette petite maison, un ancien moulin, qu’il avait acheté à Gordes avec sa compagne Marianne, en train de faire du plâtre quand il s’aperçut qu’il lui manquait une truelle. En descendant l’escalier qui passait par la chambre, il tombe sur Marianne qui venait de se réveiller de sa sieste et qui « s’ébrouait » dans la cuvette. Enchanté par la scène, il lui demande de ne pas bouger, saisit son rolleiflex sur un buffet voisin et prend 4 clichés qu’il oublie aussitôt, 4 photos parmi d’autres… La destinée et le succès de cette photo ne cessera pas de le surprendre.
Et nous de nous enchanter.

C’est du 16 avril au 22 août 2010.
Monnaie de Paris, 11 Quai de Conti, Paris 6e
Ouvert du mardi au dimanche – 11h/19h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h30.
Fermé le lundi et le 1er mai.