Appel aux artistes du Mail art : I LOVE STREET ART

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Appel à projet / Mail art call
I LOVE STREET ART

Postez vos créations inspirées par le Street Art (stencil, affiche déchirée, peinture, photo…)

à : Roswitha GUILLEMIN
2 allée de la Fraternité Apt. n° 39
93330 NEUILLY-SUR-MARNE
FRANCE

Pas de date limite – Techniques & format libres
Adresse et timbre du côté de la création
Merci d’indiquer vos nom, prénom, adresse, site ou blog.

1ère EXPO prévue aux 10e LEZARTS DE LA BIEVRE – Paris Juin 2010

Le site : http://roswitha-loves-street-art.blogspot.com/

Saint Valentin, Boeuf gras, Carnaval et nouvel an chinois

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Je cherchais une petite photo pour illustrer la saint Valentin, quand françois Berton a eu l’heureuse idée de m’envoyer cette image. Sympa, non?

Si ce baiser vous a mis en verve et si vous avez envie d’embrasser votre valentine ou votre valentin comme Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée dans « Un homme et une femme », Claude Lelouch convie tous les volontaires à se faire filmerr le gros bizou à Deauville, filmé par le cinéaste himself. Rendez-vos à 11h 30 sur la plage de Deauville. Je pense qu’il y aura du monde. Ca vaut bien les flashmobs habituels.

Après il ne vous restera plus qu’à rentrer dare dare à Paris choisir l’un des 2 défilés du nouvel an chinois, départs à 14h :

Celui de la place de l’hôtel de ville pour aller rue du Temple, rue turbigo, place des Arts et Métiers, rue Beaubourg, rue du renard et retour place de l’Hôtel de ville

Et celui celui de Belleville , départ place Fréhel à 14h, rue de Belleville , boulevard de la Villette et boulevard de Belleville.

Ou alors l’un des deux défilés qui se réclament de la tradition du carnaval parisien : le Boeuf gras et le carnaval de Paris

  

Si vous préférez le défilé traditionnel du Boeuf Gras et son carnaval, rendez-vous à 13 h 30 sur Levau ou placez vous sur le parcours pour voir et appaudir le cortège et même vous y joindre. Dresscode l’Amour (avec ce froid piquant, un peu de retenue ne sera même pas nécessaire.)

Si vous préférez le Carnaval de Paris, rendez-vous à 14h30 place Gambetta

Sachez qu’une sombre rivalité opposences deux manifestations et qu’une sérieuse bataille de confettis sera peut-être nécessaire pour départager les belligérants.

Bagnolet : merci monsieur le Maire, merci monsieur le Préfet!!

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Je n’en crois pas mes oreilles. A Bagnolet, la préfecture sur demande de la mairie, a fait exécuter un jugement d’expulsion des habitants d’un squat, dont certains habitaient là depuis près de dix ans.

Police, expulsion, tout le monde sur le trottoir, hommes et femmes, et pour être bien certain que l’indignation devant une expulsion en plein mois de février par moins 3 et neige abondante ne les obligera pas à leur réouvrir les portes de leur maigre logement, un buldozzer a purement et simplement détruit l’immeuble.

Sympa, non?

Il paraît que le squat était sale, peuplé de bandits, de dealers,de gens peu recommandables, qu’il y avait du bruit et des bagarres toutes les nuits et que les voisins étaient excédés. Certains affirment même que parmi les squatters certains étaient arabes et d’autres très noirs.

J’adore l’extrême à propos de cette décision.

Imaginez un peu la réunion qui a du avoir lieu pour en décider : un bureau bien chauffé, des poignées de main entre gens qui se connaissent même s’ils affichent des opinions opposées, quelques arguments, et hop, topez-là, on expulse. Quand? demain. Mais le froid. Bah. Et la neige? Bof. Et l’opinion? Pff. Le pourrissement? On fera passer un bull. Regardez à calais, ils dorment dehors aussi. Ils ont la peau dure, croyez-moi.

Ah bon, en ce cas d’accord. On y va. Vous reprendrez bien une tasse de café? Volontiers, par ce temps, tout ce qui réchauffe est le bienvenu.

Vivendi-Messier : Dorénavant, en cas d’accident, on condamnera les voitures!

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Excès de vitesse : deux voitures condamnées, leur conducteur blanchi.

Etonnant, non, mon cher capitaine Cap?

Si le jugement qui condamne Vivendi pour tromperie financière tout en blanchissant (quelle expression, presque infamante que ce plus blanc que blanc, hein!), tout en blanchissant donc Messier fait jurisprudence, on pourrait bientôt voir des voitures verbalisées mais pas leur conducteur.

Parce que forcément, tout ceux qui ont fait un peu de droit le savent, une société est une personne, morale certes, quoique…, et qu’elle ne saurait être confondue avec les personnes physiques qui sont cachées dessous, derrière, devant, sous la paille avec leur borsalino.

C’est que voyez-vous, on n’a pas toujours sous la main de lampiste, le petit bonhomme à la Sempé, obscur, le charlot de la crise avec son veston élimé et ses pieds en seconde, qu’on peut charger sans vergogne et accuser d’avoir fait dérailler tous les trains, tomber tous les avions, engagé les banques par dizaines de milliards à Francfort sans que personne ne s’en aperçoive, et foutu le feu sous le tunnel et qui en plus de s’en être sorti au lieu de crâmer bravement avec les autres.

D’ailleurs, à la Panse de l’Ours, c’est dorénavant à l’ours qu’il faut s’adresser et il n’est pour rien de ce qui s’y passe en hiver, il dort, et rien non plus en été, il folâtre dans les alpages en essayant de coincer la chèvre de Monsieur Seguin.

Le photographe François Berton et le Jazz

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Passionné de musique et ami des musiciens, françois Berton est aussi, forcément, ami des gens qu’il photographie.
Et cela donne à ses images une proximité formidable.

Pour le découvrir, je vous propose deux livres qu’il vient de publier. je les ai eu en main et j’ai été vraiment bluffé par la qualité de l’impression et la fidélité de reproduction des photos, souvent le point faible de l’édition photographique. En l’occurrence, note maximale.

Le premier : FAIRE UN TROU A LA LUNE

Le livre se feuillette ici (passez en mode plein écran, c’est beaucoup mieux).

Le second : BLUES SUR SEINE : DIXIEME

Blues sur Seine par François Berton

Le livre Blues sur Seine : dixième se feuillete ici . Là encore passez en plein écran.

Et si vous avez envie d’en savoir plus sur ce photographe amoureux de la musique et du beau noir et blanc, allez visiter son site, un véritable enchantement.

http://www.berton-photos.eu/

LouiseBrooks theme byThemocracy