Généralisation de la médecine dite du gymnase

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Emballé par l’expérience en grandeur nature menée pour la vaccination contre la grippe A par Roselyne Bachelot, le gouvernement annoncerait très bientôt un vaste plan de suppression d’emplois dans les hôpitaux de l’Assistance Publique.

Un gymnase c’est chouette : on mutualise tout, les vestiaires, les douches, la file d’attente. Et pas de problème avec les soignants, ce sont les préfets qui assurent le secrétariat en réquisitionnant médecins et infirmières.

Et si il le faut on passera à la médecine de stade. Ah un stade où on pourrait pratiquer une visite annuelle avec cuti, radio des poumons, toucher rectal en série, quelle avancée majeure. On y installerait les hôpitaux de campagne que les américains nous ont empêché paraît-il d’installer dans les rues de Port au Prince et qu’on aurait été si fiers de pouvoir exhiber.

Pour les vip, sportifs, chanteurs, pdg, pas d’affolement, ils ont un abonnement à l’hôpital américain et en plus ils ne paient pas d’impôt en france, alors ils se fichent pas mal du déficit de la sécu ou de l’AP. Ce ne sont pas eux qui font la queue au service de porte de Saint Antoine.

Bon, il y a toujours des mauvaises langues qui comparent les centaines de millions dépensés en vaccins, masques, réquisitions, etc et les besoins de financement pour rénover les hôpitaux, comme l’Hôtel Dieu par exemple. Mais ces mauvaises langues, on la leur fera tirer dans les centres sportifs quand ils viendront consulter pour une banale gueule de bois, et on verra bien alors s’ils feront toujours les malins.

Avec la transformation des centres de rétention en résidence hôtelière pour les porteurs de valises en carton ou les baigneurs qui n’étaient pas sur la plage avant d’aller se baigner, ce seront les deux avancées majeures de cette éclipse morale qui fait qu’il nous semble que la lumière du jour devient de plus en plus blafarde.

Ah, dernière rumeur : après leur libération par les tribunaux, le ministère de la santé envisage de convoquer manu militari les clandestins de Corse dans un grand gymnase pour se faire vacciner contre la grippe, ils seraient en grand danger d’être contaminés et il est question de leur imposer une bonne quarantaine. Il semble que ce soit sur le plan légal une bonne façon de les regrouper et des avoir à l’oeil. Pour les menottes qu’on leur avait passé aux poignets pour assurer leur propre sécurité, on les remplacera par les liens qui ornent les lits des agités, ça fait moins barbouze. La médecine bien comprise, il n’y a que ça de vrai.

Quand le père Noël délocalise, les nains et les enfants se révoltent!

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Voilà un petit court métrage diffusé sur Arte qui, le soir du 25 décembre vous avait peut-être échappé: Sarl Noël

Une petite merveille à déguster et le plaisir de retrouver Jean-Claude Dreyfus, qui, je l’atteste, ressemble comme deux gouttes d’eau au père Noël qui venait chez moi quand j’étais petit.

LouiseBrooks theme byThemocracy